Trimestre par trimestre, on mange quoi ?

©iStock

Pas question d’avaler n’importe quoi pendant neuf mois ! L’heure est au mieux manger, et l’équilibre nutritionnel doit être au coeur de vos préoccupations. Quels aliments privilégier ? Lesquels restreindre ? Lesquels éviter à tout prix ? On vous dit tout sur la nutrition pour une grossesse saine, avec les précieux conseils de Marie-Chistine Laroudie, diététicienne nutritionniste 

1er trimestre 

Les trois premiers mois de grossesse doivent être l’occasion pour la future maman de varier au maximum son alimentation et de faire le plein de vitamines et minéraux pour offrir le meilleur à bébé. Vitamines A (qui boostent les défenses immunitaires), vitamines C (pour l’énergie et la résistance), calcium (formation du squelette), fer (formation des globules rouges), il est conseillé de manger de tout en quantité raisonnable pour éviter de prendre du poids les trois premiers mois.

La supplémentation en acide folique est primordiale en début de grossesse, car c’est entre le 20e et le 28e jour de grossesse que le tube neural se ferme (le système nerveux de l’embryon, ébauche du cerveau et de la moelle épinière). Comme nous le précise la nutrionniste Marie-Christine Laroudie, « on constate, au cours de la grossesse, une baisse des folates (ou acide folique, ou encore appelées vitamine B9), et cette carence peut être responsable d’un avortement spontané, d’un défaut de fermeture du tube neural, d’une naissance prématurée. Aussi, il est important de consommer quotidiennement certains aliments riches en folates tels que : les noisettes, le cresson, la mâche, le pissenlit, les épinards, les choux de Bruxelles, les fruits amylacés, des œufs, des cardes ou blettes, des légumes secs, des céréales complètes, du melon, ou des fraises. »

Les trois premiers mois sont également ceux des nausées et des vomissements pour 70 % des femmes enceintes. Pouvant être à l’origine d’un arrêt de la prise de poids et d’un déficit en nutriments, il existe quelques règles à respecter si l’on veut au maximum les éviter : « On fractionne son alimentation en faisant des repas de faible volume mais plus fréquents (toutes les trois ou quatre heures, par exemple). On évite de prendre son petit déjeuner trop tard dans la matinée, et on s’octroie une collation en soirée, en prenant soin d’éviter les aliments trop gras qui peuvent provoquer le dégoût. On peut se faire des infusions de gingembre, remède invariablement efficace contre les nausées. »

Les odeurs étant souvent sources de nausées et d’étourdissement, il est conseillé de s’abstenir de cuisiner et de consommer « les aliments à odeurs fortes le temps des nausées, tels que les sardines, les maquereaux, la morue, les plats frits ».

2e trimestre 

Le deuxième trimestre est souvent le plus facile à vivre : votre corps s’arrondit (mais pas trop), vous vous sentez en forme, les nausées sont passées… Mieux dans votre corps, vous pouvez vous laisser aller au grignotage mais « trop de produits sucrés peuvent entraîner un diabète gestationnel » : alors méfiance! Pour l’éviter, Marie-Christine Laroudie vous donne ses secrets : « N’achetez pas d’aliments susceptibles de vous faire craquer! Et si l’envie de grignoter est trop grande, faites-vous immédiatement une belle infusion de plantes et prenez un aliment plaisir, mais en petite quantité. Pensez aux fruits et aux laitages qui peuvent apaiser vos fringales sans faire trop de dégâts sur votre prise de poids. Et n’oubliez pas que la musique apaise aussi les envies de manger puisqu’elle diminue votre stress. »

Les excès de sel sont également à maîtriser, sous peine de voir votre tension artérielle s’envoler ! On évite de saler ses plats sans les goûter au préalable, et on ne saupoudre pas les plats tout préparés qui en contiennent déjà bien assez. Pensez aussi que le sel favorise la rétention d’eau, véritable fléau des femmes enceintes.

Le deuxième trimestre de grossesse est celui où vous aurez le plus de facilité à maintenir une activité physique. Pas de base jump ni de saut à l’élastique, on s’offre des séances de « marche à pied, de gymnastique douce d’entretien, de natation sur le dos tout particulièrement bénéfiques qui vous permettront de diminuer votre stress et, de ce fait, l’envie de grignoter ».

3e trimestre

En fin de grossesse, de nombreuses femmes enceintes sont sujettes aux aigreurs et brûlures d’estomac. La faute au bébé qui, en grossissant, exerce une pression sur les organes. évitez les aliments gras, les fritures, l’oignon, l’ail, les plats trop épicés et les boissons gazeuses.

Autre désagrément lié à la grossesse : la constipation. Le corps marche au ralenti et le transit aussi. Il est préconisé de consommer des fibres (pruneaux, figues sèches, haricots, lentilles) et de boire beaucoup d’eau (même si vous n’avez pas soif). Fixez-vous huit grands verres de liquide par jour ou ne vous séparez jamais de votre bouteille en plastique, plus pratique pour boire de petites quantités tout au long de la journée et faciliter la vie à votre transit.