La transformation de Sarah Ramadan

Transformation Sarah Ramadan
© Sarah Ramadan

L’anorexie touche beaucoup de femmes dans le monde. Cette maladie peut être vaincue, notamment grâce à l’exercice physique. Et ce que nous prouve l’histoire touchante et l’incroyable transformation de Sarah Ramadan.

La transformation de Sarah Ramadan

Sarah Ramadan a toujours été perfectionniste. Que ce soit pour plaire à ses parents, à ses enseignants ou à ses entraîneurs, sa motivation était de rendre les autres fiers. « C’est difficile de dire si j’ai déjà fait des choses pour moi-même « , dit-elle. Au début de l’adolescence, son désir de perfectionnisme a commencé à imprégner son image corporelle. « J’ai associé la perte de poids au développement personnel. Je pensais que je serais une meilleure personne si je perdais du poids, car cela signifiait que je prenais soin de mon corps. »

Une première transformation à cause de l’anorexie

Sarah Ramadan a progressivement commencé à apporter de petits changements à son régime alimentaire et à ajuster son comportement, en réduisant lentement les calories, comme en optant pour le lait écrémé dans ses céréales et en buvant beaucoup d’eau pour se sentir plus rassasiée. Elle a trouvé des excuses pour sauter des repas. « Les choses ont commencé à s’envenimer « , dit Ramadan, et à l’âge de 14 ans, la Canadienne avait commencé à développer le trouble de l’anorexie mentale. « Semaine après semaine, j’avais de plus en plus peur de la nourriture. J’ai associé la nourriture à la prise de poids, ce qui était associé à la honte » dit-elle.

Pour cacher sa perte de poids, Ramadan portait des couches supplémentaires de vêtements qui l’aidaient à faire illusion. Au plus fort de son trouble, son apport alimentaire quotidien ne s’élevait qu’à 60 à 70 calories par jour, soit environ la quantité contenue dans un petit yogourt sans gras et un peu de bouillon. Elle avait perdu plus de 30 kilos. La perte de poids extrême a eu un sérieux impact sur son corps. Elle était toujours gelée, avait la peau sèche et les cheveux clairsemés, et a développé un rythme cardiaque irrégulier et un faible taux de sucre dans le sang. Elle s’évanouissait quand elle se levait ou marchait trop vite, et elle devenait anémique alors que les niveaux de calcium et d’œstrogène de son corps diminuaient aussi de façon drastique. Son corps était si fragile qu’elle a développé des ecchymoses à partir de la saillie de ses os.

Quand Sarah Ramadan avait 15 ans, sa mère est entrée dans sa chambre alors qu’elle ne portait qu’un débardeur et s’est mise à pleurer. Réalisant que leur fille était en difficulté, ses parents sont intervenus et l’ont placée dans un centre de traitement pour patients hospitalisés pendant quatre mois. Le poids de la jeune fille de Ramadan a été rétabli, et elle avait l’air guérie, mais mentalement, dit-elle, elle luttait encore contre le désordre. Peu de temps après, elle a fait une rechute et a passé une semaine dans une unité de cardiologie hospitalière avec un rythme cardiaque irrégulier, ce qui l’exposait à un risque de crise cardiaque. Une deuxième série de traitements en milieu hospitalier a connu un succès modéré et elle a reçu l’autorisation de sortir à temps pour commencer sa dernière année d’études secondaires.

La volonté de changer les choses et de se transformer

Un souvenir d’enfance l’a aidée à vouloir changer les choses. « Je me suis souvenu que le jour de mon quatrième anniversaire, je mangeais du gâteau sans aucune arrière pensée », dit Sarah Ramadan. « Je ne me souvenais pas m’être senti aussi heureuse depuis longtemps. Ça a réveillé une partie de moi qui voulait se battre pour cette petite fille. »

Bien qu’elle ait eu le désir de changer, elle avait besoin d’un plan. Elle a fait appel à son frère, Aladdin, un coach personnel. Il a aidé à établir un plan de repas qui a graduellement augmenté son apport calorique. « Je savais que j’avais besoin de manger pour prendre du poids, mais manger est physiquement épuisant quand on n’y est pas habitué. J’avais perdu toutes mes envies et mes signaux de faim. J’ai dû réapprendre à apprécier la nourriture « , dit Sarah Ramadan. Elle a commencé à ressentir une différence et a été motivée à continuer.

Quelques mois plus tard, elle a décidé de commencer à s’entraîner. « J’étais une athlète avant l’anorexie et je jouais constamment au foot. Je voulais revenir à cette partie de moi que j’avais perdue « , explique-t-elle. Elle a commencé à faire du yoga à faible intensité, mais la passion de son frère pour la musculation l’a aussi attirée vers l’entraînement plus physique. « Je n’ai jamais vu la salle de sport comme un lieu pouvant m’aider à me développer jusqu’à ce que je commence à voir les résultats apparaitre.

Aujourd’hui, la jeune femme de 22 ans s’entraîne environ cinq jours par semaine. « La musculation m’a montré que mon corps représentait plus d’importance que ce j’avais toujours bien voulu lui accorder « , dit Sarah Ramadan. « Ça m’a rappelé que je suis une personne forte et que je mérite de me sentir forte. »

La première compétition de Sarah Ramadan

Fin 2015, Sarah Ramadan a décidé de participer à une compétition de bikini. Elle s’est entraînée pendant un an et demi, mais pendant ce temps, son frère a été assassiné. La jeune fille lui dédie désormais chaque entraînement. « La compétition m’a permis de me prouver que je peux à nouveau suivre un régime sans qu’il déclenche une rechute. C’était un grand symbole pour moi, qui m’a prouvé que j’étais complètement guéri. » Elle s’est classée deuxième sur 22 femmes dans sa division bikini.

Aujourd’hui, elle maintient un poids d’un peu moins de 60 kilos et continue de s’entraîner régulièrement tout en suivant un régime équilibré à base de plantes, en mangeant environ cinq à six repas par jour. Bien qu’elle espère participer de nouveau à des compétitions, elle veut donner à son corps suffisamment de temps pour récupérer. « Vous devez avoir un objectif qui vous permettra de continuer à bouger et à vous inspirer « , dit-elle.

L’entrainement préféré de Sarah Ramadan pour les jambes

  • Squat (3×8)
  • Hip Thrust (3×12)
  • Soulevé de terre jambes tendues (3×10)
  • Hip thrust en unilatéral (3×10)
  • Leg curl (3×10)
  • Kickback pour les fessiers (3×12)