Stress, sport et sommeil : les liaisons dangereuses

©iStock

Le sport, rien de tel pour combattre le stress et retrouver le sommeil? Oui, mais pas toujours. Pour y voir plus clair, on a mené une petite enquête

Quand le sport est bon pour le sommeil!

Étrange découverte. Il suffit pourtant d’une rapide recherche pour tomber sur une centaine d’articles vantant les effets bénéfiques du sport sur le sommeil et sur stress. « Mais ce que ces articles ne précisent pas, c’est qu’il ne vaut mieux pas pratiquer n’importe quel type d’activité à n’importe quelle heure« , remarque Martine Mondenard, médecin du sport.

Quels sont ses bienfaits ?

Concernant le sommeil, on sait aujourd’hui que le sport optimise surtout les phases lentes. « Le sommeil, se compose de phases paradoxales – durant lesquelles nous rêvons – et de phases lentes – au cours desquelles nous dormons profondément. La pratique régulière d’un sport prolonge les phases lentes et raccourcit les phases paradoxales. Ce qui signifie que le sport régule notre horloge interne et favorise un sommeil sain et réparateur« , note Martine Mondenard.

Quand devient-il néfaste ?

« Le sport favorise un sommeil sain et réparateur… » À condition toutefois de ne pas exercer une activité tonique juste avant le coucher! Parce que les activités physiques intenses génèrent une libération accrue de cortisol. Fabriquées par les glandes surrénales, ces petites hormones, qui jouent un rôle de « starter métabolique », stimulent l’augmentation du glucose sanguin et délivrent de l’énergie dans tout le corps. Ce sont elles qui accélèrent notre pouls durant l’effort. Ce sont elles qui nous donnent des sueurs froides et dilatent nos pupilles quand nous sentons le stress monter en nous.

Pourquoi ?

« Elles nous maintiennent dans un état de vigilance accru plus ou moins long« , explique notre spécialiste. Une étude récente menée en Angleterre sur 300 sportifs de moyen et haut niveau a d’ailleurs démontré que, après une heure de sport intensif, le taux de cortisol mettait plus de 180 minutes avant de retomber. « Voilà pourquoi, si vous décidez de pratiquer un sport le soir, il vaut mieux opter pour une activité douce« , conseille Alain Suzac, préparateur physique chez NR Sport, organisme de coaching.

Quand le sport est bon contre le stress !

Pour lutter contre le stress, outre le yoga, certains sports sont idéals comme l’aquagym, le tai-chi, la gymnastique douce, ou encore le jogging.

Quels sont ses bienfaits ?

« Ces différentes activités, quand elles sont exercées tranquillement, ont la particularité de diffuser du cortisol à faible dose et de maintenir le corps à bonne température« , explique Alain Suzac.  Bien sûr, les activités à forte intensité comme les sports de raquette – badminton, squash, tennis… – ou d’athlétisme – lancé, saut, course… – ne sont pas pour autant à proscrire, bien au contraire. Elles régulent le stress et agissent comme de véritables antidépresseurs. En plus du cortisol, elles distillent des endorphines, qui améliorent le moral face aux épreuves de la vie.

Pourquoi ?

« Il suffit d’une heure de squash ou de boxe française pour produire cinq fois plus d’endorphines que la normale… Ce qui est plutôt pas mal« , sourit Alain Suzac. Mais les activités intenses doivent de préférence se pratiquer avant 18 heures

Quand devient-il néfaste ?

On sait aujourd’hui que le corps humain est programmé pour obéir à différents mécanismes de régulation sur 24 heures. C’est ce que l’on appelle la « chronobiologie ». Selon les plages horaires, notre corps ne réagit donc pas de la même façon face aux efforts fournis. Pour renforcer la qualité de votre sommeil, il est préférable de pratiquer des sports de moyenne ou de faible intensité en soirée.