Rhinite : le sport stop ou encore ?

©iStock

Le nez bouché, les yeux qui piquent et qui gonflent… Au printemps, avec les pollens, la rhinite allergique touche 1 Français sur 4

Pas facile de pratiquer une activité sportive dans ces conditions ! Alors, adoptez les bons réflexes et suivez les recommandations du Dr Anne Prudhomme, pneumologue au centre hospitalier de Bigorre, à Tarbes.

Dois-je respirer par le bouche ? 

Un nez bouché impose de respirer par la bouche. Mais ce n’est pas la bonne solution. Car les impuretés arrivent alors directement dans les poumons. La mission du nez est de filtrer en partie et de réchauffer l’air. Avant de partir, faites un lavage nasal à l’eau salée. C’est simple, pas cher et efficace.

Est-ce que j’arrête mon training en cas de pic de pollens ? 

Il y a toujours une décision de bon sens à prendre. Décalez votre séance de 24 ou 48 heures. Attendez que les choses aillent mieux dans l’environnement (pollution, pollen). Préférez les stades et les lieux où il n’y a pas d’arbres en fleurs… Prenez votre traitement protecteur et faites votre séance.

Suis-je condamnée à m’entraîner en salle ? 

L’idéal serait qu’il n’y ait aucune pollution, pas de pollens ni d’acariens, que les sites soient bien entretenus… Cela n’est pas tout à fait conforme à la réalité. Continuez à faire ce que vous aimez. À l’extérieur, protégez vous en portant des lunettes, une casquette. En rentrant, lavage intégral : short, t-shirt, cheveux, sourcils… Tout doit y passer.

Est-ce que je peux déclencher une crise d’asthme ? 

Courir lorsque l’on a une rhinite allergique ne provoque pas une crise d’asthme, mais respirer par la bouche oui. C’est l’effort, par un mécanisme de déshydratation des bronches, la température de l’air et l’action de l’allergène qui vont exciter et irriter la bronche qui va se refermer pour avoir l’illusion de se protéger. Pour minimiser les risques d’asthme, échauffez-vous, montez doucement en température et soyez progressive dans l’effort.

Et si je m’entraînais avec un masque ? 

Vous pouvez, mais ce n’est ni agréable ni confortable. Le port d’un foulard léger peut minimiser les risques en diminuant la quantité de pollen qui arrive dans les voies respiratoires.

Conseil : Je télécharge l’appli « Alerte pollen » sur mon smartphone. Elle m’informe de l’évolution en temps réel des risques d’allergies, en fonction du volume et du type de pollens relâchés.