Régurgitations, coliques, poussées dentaires… Comment soulager bébé ?

©iStock

La première années de bébé est souvent synonyme de petits troubles difficiles à décrypter quand on est une jeune maman. L’enfant n’est pas encore capables de s’exprimer… Sauf par des cris ! 

Pour le soulager le plus rapidement possible, à vous d’identifier ses pleurs, d’observer son corps et son comportement. Régurgitations, coliques, poussées dentaires, érythèmes fessiers, autant de soucis tout aussi douloureux pour le bébé que pour la maman. Pas de panique, vous pouvez gérer tous ces désagréments main dans la main avec votre pédiatre.

Les régurgitations, très fréquentes chez bébé

Les régurgitations sont une affection sans gravité ; elles touchent bon nombre de jeunes enfants. Comme nous le précise Philippe Kowal, pédiatre : « si celles-ci sont physiologiques, ce n’est pas une maladie », l’enfant n’est pas encore capable d’être « verticalisé », soit en position debout ou assise. Le RGO (reflux gastro-œsophagien) simple se manifeste parfois plusieurs fois par jour par des régurgitations du contenu de l’estomac dans la bouche, voire par des vomissements, le système digestif étant immature. Caractéristique subtile ? Tout ceci se passe sans effort, sans douleur (on parle de trop-plein), l’enfant n’est pas plus gêné que cela, et sa croissance est tout à fait normale. Seul votre pédiatre sera capable d’identifier un RGO pathologique, plus compliqué à traiter mais aussi plus rare, pouvant être dû à une maladie de l’oesophage, de l’estomac (parésie de l’estomac : estomac paresseux), ou à un microbe par exemple. Le pédiatre est là pour explorer toutes les pistes et ordonner notamment une fibroscopie pour soigner et non plus soulager bébé si nécessaire…

Comment le soulager ?

Vérifiez que la tétine du biberon utilisé n’a pas un débit trop rapide pour bébé, et fractionnez ses prises par des rots intermédiaires qui le soulageront. Évitez de trop balancer bébé pendant que vous le nourrissez, et maintenez-le en position verticale avant et après son rot. Vous pouvez également changer de lait, pour un antireflux mais toujours avec l’avis de votre médecin.

Le geste à éviter : Le coucher immédiatement après son biberon. Le fait d’être à l’horizontale n’arrangera rien.

Les coliques du nourrisson, le grand mystère

Philippe Kowal le confirme : « on ne sait pas vraiment d’où viennent les coliques« . On parle des fameux « 3 heures de pleurs par jour, 3 jours par semaine, pendant plus de 3 semaines ». Les coliques se manifestent par des pleurs et des cris très intenses, un état d’agitation avancé (l’enfant rougit) que rien ne semble calmer. Attention cependant à ne pas nommer le moindre cri coliques. Cet énervement s’accompagne de gaz, et le ventre se contracte. Ces crises sont souvent synonymes de stress pour les parents qui ne savent pas du tout comment réagir.

Comment le soulager ?

Aucun remède miraculeux pour venir à bout de ces crises (sachant que les cris de nourrissons peuvent atteindre 2 KHz, faites attention à vos oreilles). Le moyen le plus efficace reste de prendre votre enfant dans vos bras, attendre qu’il se calme et « lui proposer une substance épaisse dans la bouche », astuce qui fonctionne assez bien.

Le geste à éviter : Se mettre en colère ! Inutile, cela ne résoudra strictement rien. Si vous sentez que vous êtes au bord du burn-out, demandez de l’aide.

L’érythème fessier, impressionnant mais bénin

L’érythème fessier (ou dermite du siège) n’est pas une maladie et est bénin. La première année, pas d’inquiétude si bébé a les fesses rouges, quelques conseils de bon sens devraient suffire pour le soulager, car, c’est là le hic, l’érythème est douloureux pour bébé. C’est une inflammation de la peau qui, au contact prolongé des selles ou de l’urine, rougit (une diarrhée ponctuelle peut également entraîner cette inflammation de la peau). Mais grâce aux couches actuelles et à de bonnes pratiques d’hygiène, vous devriez en venir à bout.

Comment le soulager ?

En changeant dès que possible bébé, sans attendre trop longtemps (pour éviter le contact et la macération). À chaque change, environ toutes les deux heures, nettoyez les fesses de votre enfant avec une solution douce (le liniment par exemple) ou à l’eau, et évitez le savon non hypoallergénique. Séchez bien en tapotant avec une serviette propre sans essuyer, cela risque de provoquer une nouvelle inflammation. Vous pouvez également utiliser une crème spécifique qui limitera la prolifération des bactéries et aura une action réparatrice. Bémol sur les lingettes qui contiennent souvent de l’alcool et ne doivent pas être utilisées systématiquement. Choisissez-les sans paraben et sans colorant.

Le geste à éviter : Essuyer avec une serviette humide et des va-et-vient sur les fesses de bébé.

Les poussées dentaires 

Les petites quenottes qui poussent n’épargnent pas nos bambins ! Vers l’âge de 6 mois (certains bébés voient leur première dent arriver plus tôt, vers 4 mois, d’autres plus tard vers 8), si vous trouvez que votre enfant gigote, pleure et a les joues vraiment rouges, c’est peut-être bien que ses premières dents poussent ! Malheureusement, dans ce cas comme pour celui de l’érythème, pas de solution miracle. Il va falloir prendre son mal en patience et attendre que cela passe.

Comment le soulager ?

Il existe malgré tout quelques solutions pour soulager bébé. Les baumes gingivaux peuvent être efficaces. Lavez-vous correctement les mains et massez doucement sa gencive avec vos doigts. Les anneaux de dentition sont aussi une solution. Mettez-les quelques minutes auparavant au réfrigérateur dans un bocal propre : le froid et l’action de mordillement le soulageront. Reste le célèbre collier d’ambre, mais son utilisation (risque de strangulation) fait toujours polémique.

Le geste à éviter : Vouloir le soulager et lui masser les gencives en ne passant pas par la case « lavage de mains ».