Prise de poids sans raison : 5 causes possibles

Les causes d'une prise de poids sans raison
© iStock

Vous suivez un régime alimentaire sain et vos séances d’entraînement sont correctes mais vous prenez soudainement du poids de manière inexpliquée ? Voici 5 causes possibles d’une prise de poids sans raison.

Une prise de poids sans raison

Cela peut être dû à plusieurs choses et à moins que vous ne connaissiez la source, vous vous dites probablement que c’est à cause de votre régime alimentaire ou du peu de sport que vous faites. Cependant, si vous n’avez rien à vous reprocher à ce niveau et que vous commencez également à remarquer d’autres symptômes, pensez à ces cinq causes de votre prise de poids inexpliquée.

Les 5 raisons de votre prise de poids

1. Les effets indésirables des médicaments

Si vous avez commencé à prendre du poids après avoir commencé à prendre de nouveaux médicaments, votre problème vient peut-être de là. « Les médecins ont tendance à ne pas en parler, affirme Lisa Bernstein, professeur assistante de médecine à l’École de Médecine de l’Université Emory à Atlanta. Nous nous concentrons sur les effets potentiellement mortels de la maladie, mais la prise de poids peut être inquiétante pour quelqu’un qui se concentre sur sa santé et sur sa forme physique ». 

Lors de récentes études, des patients qui prenaient les antidépresseurs Amitriptyline et Paroxétine ont pris 18 kilos en seulement un an. Ceux qui prenaient du Dépakote, un médicament utilisé pour traiter les crises d’épilepsie, ont quant à eux pris 27 kilos. Ces médicaments ne sont pas les seuls. D’autres comme les antiacides/bloqueurs d’acide, les médicaments contre l’anxiété, d’autres antidépresseurs et médicaments pour lutter contre les crises d’épilepsie, les bêta-bloquants, les médicaments contre le diabète, contre la migraine, les contraceptifs oraux et les sédatifs sont suspectés de faire prendre du poids aux personnes qui les ingèrent. 

N’arrêtez cependant pas de les prendre. Les effets secondaires, qui peuvent venir d’un effet de rebond ou de la maladie qui s’aggrave, sont souvent bien plus mauvais que la prise de poids sans raison que vous aimeriez arrêter. Heureusement, il y a tellement de médicaments parmi lesquels choisir que les médecins peuvent presque toujours vous offrir une alternative efficace. Partagez donc vos inquiétudes avec votre médecin et suivez ses conseils. 

S’il vaut mieux pour votre santé prendre un médicament qui vous fait prendre du poids, faites les ajustements nécessaires sur le plan alimentaire en réduisant par exemple la quantité de calories que vous ingérez. Vous pouvez également éviter de prendre du poids en augmentant vos activités. Variez la quantité de calories que vous absorbez et la quantité d’exercices que vous faites jusqu’à trouver une formule qui vous évite de prendre du poids à cause des médicaments.

2. La colère, l’anxiété, la dépression et la culpabilité

Même si vous ne prenez pas de médicaments, les conditions émotionnelles (en particulier les plus connues) peuvent affecter votre poids, affirme Philip R. Muskin, professeur de psychiatrie clinique au Columbia University College of Physicians and Surgeons de New York. Vous ne pouvez pas vivre sans glucides, mais on ne parle pas des sucreries comme des aliments réconfortants pour rien. 

En d’autres termes, si vous êtes en colère, anxieuse, déprimée ou que vous vous sentez coupable, il y a des chances pour que vous vous tourniez vers la nourriture pour dissiper ces sentiments, sans même le réaliser. Le défi, c’est d’admettre le problème et de demander de l’aide. Muskin décrit la dépression comme « traître » car elle nous fait penser que certains événements sont la cause alors qu’en fait, c’est la dépression qui change notre perception des événements. 

L’anxiété est liée à la dépression. C’est le yin du yang de la dépression et elle doit être traitée de la même manière. Il en va de même pour la colère et la culpabilité, en particulier la culpabilité inappropriée. 

« La nourriture aide certaines personnes à aller mieux, affirme Muskin. Tout le monde ne boira pas ou ne mangera pas à l’excès, mais certaines personnes ne peuvent pas se contrôler. Elles mangent ou boivent à l’excès car elles se sentent mal et pendant cinq ou dix minutes, elles se sentent mieux ». Demandez-vous si vous utilisez la nourriture comme échappatoire face à des sentiments négatifs. Si c’est le cas, et si ces émotions persistent, demandez de l’aide à un conseiller qualifié ou à un thérapeute. Vous pouvez également en parler à votre médecin qui vous recommandera auprès de spécialistes. En tout cas vous avez une piste pour votre prise de poids sans raison apparente.

3. Le Syndrome Polycystic d’Ovaire

Une autre maladie qui peut vous faire prendre du poids à cause d’un déséquilibre hormonal, c’est le Syndrome Polycystic d’Ovaire (PCOS). Il touche une femme sur 10 aux États-Unis. Environ 65% d’entre elles sont en surpoids ou obèses. 

« Les femmes qui souffrent de PCOS ont du mal à perdre du poids car elles ont tendance à être résistantes à l’insuline, explique Ricardo Azziz, président du service obstétrique et gynécologie et directeur du Center for Androgen-Related Disorders au Cedars-Sinai Hospital de Los Angeles. Elles ont tendance à avoir faim plus souvent et choisissent des aliments qui ont un indice glycémique plus élevé ». Ces aliments contiennent des glucides qui se digèrent rapidement comme les pains blancs, le riz blanc, les pommes de terre cuites et autres amidons, ainsi que des aliments transformés qui se décomposent rapidement au cours de la digestion et qui libèrent rapidement du glucose dans le sang. Si ces aliments sont mangés fréquemment et en grandes quantités, ils peuvent vous faire prendre du poids rapidement. 

Le PCOS se manifeste souvent tôt, même pendant l’adolescence. Les symptômes sont l’acné, une pilosité faciale, une perte de cheveux, des règles irrégulières et abondantes ainsi qu’une infertilité. Tous ces symptômes sont liés à la surproduction d’androgènes ou d’hormones masculines. Seulement quelques patientes développent les kystes ovariens qui donnent son nom à la maladie. 

Malgré le grand nombre de cas de PCOS, peu de médecins connaissent vraiment cette maladie, déclare Azziz, l’un des premiers experts du syndrome. Un patient moyen voit sept médecins avant d’être diagnostiqué. Si vous pensez souffrir du PCOS, consultez un  endocrinologue de la reproduction. Il y a des chances que le traitement implique un régime alimentaire et un programme d’entraînement spécifiques ainsi qu’un suivi minutieux.

4. Hypothyroïdie

Située à la base de votre cou, la glande thyroïde en forme de papillon est responsable de la production d’hormones qui régulent le métabolisme. Ces hormones établissent et maintiennent la fréquence à laquelle votre corps utilise les graisses et les glucides. Elles aident également à contrôler votre température corporelle, influencent le rythme cardiaque et aident à réguler la production de protéines. Lorsque votre thyroïde ne fonctionne pas assez, le déficit hormonal qui en résulte peut considérablement ralentir votre métabolisme et vous faire prendre du poids sans raison apparente. 

« De nombreux patients se plaignent qu’ils ne mangent pas beaucoup mais qu’ils prennent quand même du poids, déclare Sathya S. Krishnasamy, professeur assistante à l’Université de Louisville Hospital dans le Kentucky et endocrinologue au Louisville VA Medical Center. C’est parce que tout est ralenti. Votre taux métabolique fondamental, ou le nombre de calories que votre corps dépense au repos, ralentit. La consommation d’oxygène ralentit et vous avez tendance à accumuler de l’eau et du sel ». 

Les femmes de plus de 50 ans ont plus de risques de souffrir d’hypohyroïdie, mais cette maladie peut toucher tout le monde, même les adolescents et les enfants. Les symptômes varient beaucoup en fonction de la gravité du déficit hormonal. Ils ont tendance à être mineurs jusqu’aux étapes plus avancées de la maladie, mais il est courant de se sentir fatiguée ou apathique dès le début de la maladie. « Les individus qui souffrent d’hypothyroïdie ne mangent pas beaucoup, ne travaillent pas beaucoup et n’ont pas beaucoup d’énergie », explique Krishnasamy. 

D’autres symptômes peuvent être une sensibilité accrue au froid, une peau sèche, un visage pâle et bouffi, la constipation, des douleurs ou des raideurs au niveau des articulations et des muscles douloureux, sensibles ou gonflés. Les règles trop abondantes et les problèmes d’infertilité sont également courants, tout comme la dépression. Parlez-en à votre médecin si vous avez des raisons de suspecter votre thyroïde, en particulier si un parent ou un grand-parent souffre d’une maladie auto-immune. Il vous fera faire un test sanguin et vous prescrira des médicaments à prendre par voie orale.

5. Le syndrome de Cushing

Du nom du médecin l’ayant découvert pour la première fois, le syndrome de Cushing est un autre trouble endocrinien qui peut vous faire prendre du poids sans raison apparente, souvent rapidement. Il est dû à de grandes quantités de cortisol dans le sang et est caractérisé par des dépôts de graisses anormaux qui prennent souvent la forme d’une bosse entre les épaules, d’un visage arrondi ou de vergetures roses ou violettes. Vous prenez alors du poids au niveau du ventre et du haut du dos. 

Certains syndromes de Cushing sont identiques à ceux de l’hypothyroïdie (acné, corps plus large, pilosité faciale et menstruations irrégulières ou inexistantes). Selon Krishnasamy, la dépression et l’anxiété sont également des syndromes courants. Soyez attentive au développement de possibles rougeurs faciales, d’une fatigue et d’une faiblesse musculaire. Vérifiez que votre peau ne marque pas facilement, faites attention aux coupures, aux piqûres d’insectes et aux infections qui mettent du temps à guérir. 

Les corticostéroïdes oraux comme la dexaméthasone (un anti-inflammatoire) et la prednisone (couramment prescrite pour l’asthme, les inflammations et la polyarthrite rhumatoïde) sont les causes les plus courantes du syndrome de Cushing. Heureusement, diminuer (voire stopper) la prise de ces médicaments suffit généralement à résoudre le problème et votre prise de poids inexpliquée. N’arrêtez cependant pas de prendre ces médicaments sans avoir consulté un médecin au préalable.

 

Traduit par Mélanie Geffroy