Pour vivre plus longtemps, mangez pimenté !

©iStock

Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort – et c’est encore plus vrai pour le piment ! Alors pour vivre plus longtemps, mangez pimenté !

Feu à volonté !

Qui n’a jamais regardé une vidéo internet où un idiot s’agite, jurant et suant après avoir croqué dans un piment rouge ? Et ce n’est qu’un aperçu de ce que ces petites bombes naturelles sont capables de faire. Le composant principal du piment, la capsaïcine (classifiée comme neurotoxine), peut endommager le système nerveux s’il est consommé en excès. En 2008, un Anglais est mort d’un arrêt cardiaque après un concours d’ingurgitation de sauce piquante. Et ce n’est pas le seul drame lié au piment rouge, même s’ils sont rares. L’ironie de la chose, c’est que, selon une étude récente, manger du piment peut rallonger votre espérance de vie. En effet, les gens qui mangent régulièrement du piment rouge sont 13% moins susceptibles de décéder d’une maladie cardiaque, probablement car la capsaïcine booste le taux de bonnes bactéries intestinales, les cellules qui contrôlent la circulation sanguine et préviennent l’obésité.

Le poivre est lui aussi très chargé en antioxydants, et contient plus de vitamine C qu’une orange. Pour épicer votre alimentation, ajoutez des dés de piment rouge dans vos soupes, vos salades, vos sandwichs ou encore vos omelettes. Vous pouvez aussi vous faire un smoothie bien relevé avec de la poudre protéinée, des tomates, du concombre, de la coriandre, du jus de citron et un demi jalapeno, ou quelques variétés de poivre.

Vous n’aimez pas trop le poivre ? La poudre de Cayenne est aussi efficace en cuisine (1 cuillère à soupe = 30g de poivre). Vous pouvez consommer trois fois 1g par jour de poudre de Cayenne. Mais commencez doucement, il s’agit là de vrais piments forts !

Info piquante:

La capsaïcine, qui donne le piquant du piment, est en fait un système de défense de la plante contre les microorganismes. Donc plus un piment est exposé aux insectes, plus il sera fort. Cette défense de feu n’atteint heureusement pas les oiseaux, qui y sont insensibles et peuvent donc picorer puis répandre les graines aux alentours. Donc si votre piment a été cultivé en milieu tropical, diluez-le au maximum dans du lait ou du yaourt si vous ne tenez pas à prendre feu.