6 mythes sur la santé

Mythes santé
© iStock

Quand il s’agit de bien manger, de s’entraîner et de vivre sainement, certains mythes que l’on entend depuis longtemps ne doivent pas être pris pour argent comptant. En voici quelques uns.

6 mythes sur la santé

Il existe certaines « vérités » sur la santé que nous avons tendance à prendre pour argent comptant, surtout parce qu’on nous les a répétées de nombreuses fois ou que nous les avons souvent entendues dans des reportages ou dans des émissions télé. Il s’avère cependant que certaines croyances conventionnelles sont fausses. Dans cet article, nous séparons les faits de la fiction et mettons à mal certains mythes populaires sur la santé.

1. Prendre un petit-déjeuner est essentiel pour réussir à perdre du poids.

Aujourd’hui : même s’il est vrai que le petit-déjeuner joue un rôle important dans votre régime alimentaire, ce n’est pas le remède miracle en ce qui concerne le contrôle du poids. Un compte-rendu d’études sur le petit-déjeuner publié dans l’American Journal of Clinical Nutrition n’a pas prouvé que sauter régulièrement le petit-déjeuner était lié à une prise de poids.

N’oubliez pas : on ne dit pas qu’il faut éviter le petit-déjeuner. Si vous êtes une femme active (et on sait que vous l’êtes si vous vous rendez sur notre site !), vous avez de nombreuses bonnes raisons de prendre un petit-déjeuner. Un petit-déjeuner sain offre les nutriments et l’énergie dont vous avez besoin, en particulier avant vos séances d’entraînements matinales. Vous n’êtes pas obligée de vous asseoir devant un festin peu de temps après être sortie du lit. L’idée est plutôt de manger un peu avant de quitter la maison, déclare Michelle Dudash, chef et auteure de Clean Eating for Busy Families. « Mangez une partie de votre petit-déjeuner à la maison ou dans votre voiture et mangez le reste plus tard », suggère-t-elle. Exemples de plats à emporter bourrés de protéines : les crackers au blé complet avec du fromage blanc, les myrtilles et les graines de chanvre. Dudash recommande de remplir les placards de votre cuisine de ces aliments. Optez aussi pour des oeufs durs, de la frittata aux épinards et du yaourt grec.

2. Evitez la caféine avant de vous entraîner car elle vous déshydrate.

Aujourd’hui : des études sur l’équilibre des fluides menées ces dernières années sur des individus qui consommaient peu voire pas de caféine ont peut-être créé ce mythe persistant. Cependant, des recherches plus récentes ont conclu que toutes les boissons, même les boissons caféinées, pouvaient contribuer à vos apports journaliers en fluides.

N’oubliez pas : la caféine peut jouer un rôle important dans l’amélioration de vos performances en vous aidant à brûler de la graisse et en augmentant votre endurance tout en diminuant l’effort physique perçu ou la difficulté des exercices. Cela dit, une trop grande quantité de caféine peut causer des maux de tête, des nausées et des crampes d’estomac. Préférez plutôt l’eau plate à un double latte ou à un grand thé glacé car ces boissons contiennent souvent des calories supplémentaires en plus d’une grande quantité de caféine. Et n’oubliez pas que si vous êtes agitée, que vous avez du mal à dormir ou que vous êtes perdue sans une tasse de café à portée de main, il est probablement temps de diminuer votre consommation de caféine.

3. Vous avez besoin d’au moins huit heures de sommeil pour être en bonne santé et avoir de l’énergie.

Aujourd’hui : les besoins de sommeil diffèrent et changent avec l’âge. Il n’existe pas une seule formule applicable à tout le monde. Des recherches ont démontré que certaines personnes avaient besoin de neuf heures de sommeil tandis que d’autres se contentaient de six ou sept heures par nuit.

N’oubliez pas : ce n’est pas uniquement la quantité de sommeil qui est importante, la qualité l’est encore plus. « Des études ont démontré que se réveiller souvent dans la nuit, ce que nous appelons le sommeil fragmenté, pouvait affecter les capacités d’une personne en journée », déclare Jodi Mindell, directrice associée du Sleep Center au Children’s Hospital de Philadelphie. Se réveiller souvent pendant la nuit peut vous rendre grincheuse, distraite et fatiguée. Plus vous êtes reposée et plus votre journée et vos séances d’entraînements seront productives.

Même si vous ne pouvez pas nécessairement empêcher un partenaire qui ronfle d’interrompre votre sommeil, vous pouvez avoir le contrôle sur d’autres points. Par exemple, limitez votre absorption de nourriture et de boisson juste avant de vous coucher pour éviter les indigestions (et ces envies d’aller aux toilettes tôt le matin). Evitez également de boire de l’alcool avant de vous coucher : même s’il peut vous aider à vous détendre, l’alcool peut également affecter de façon significative la qualité de votre sommeil.

4. Mangez après 18h vous fait prendre du poids.

Aujourd’hui : aucune étude ne soutient la thèse selon laquelle manger après une certaine heure vous fait prendre du poids. Oui, votre métabolisme ralentit à mesure que la nuit approche, mais des recherches publiées dans la revue Obesity ont démontré que les personnes qui mangeaient la nuit brûlaient la même quantité de calories que celles qui ne mangeaient plus une fois la nuit tombée.

N’oubliez pas : manger après 18h n’est pas un souci et vous pouvez même vous autoriser un dîner plus tard que d’habitude avec des amis. N’oubliez pas que les calories comptent dès qu’elles sont consommées et si votre fenêtre de temps pour manger est ouverte plus longtemps, il y a de plus fortes chances que vous en absorbiez bien plus que vous n’en brûliez. Consommez une grande partie de vos calories plus tôt dans la journée et vous éviterez d’exploser votre budget calories avant d’aller au lit.

N’oubliez pas non plus que manger la nuit peut être une excuse pour gérer le stress et l’ennui. Si vous avez besoin d’un en-cas en fin de journée, ne dépassez pas les 200 calories pour un mini-repas qui contient environ 20 à 40 grammes de protéines et de glucides complexes. Par exemple un smoothie de légumes verts constitué d’une petite banane mûre, d’½ cuillère de poudre protéinée à la vanille, de 225g de lait sans matière grasse et 260g d’épinards crus ou 95g de ricotta à faible teneur en matière grasse mélangés à 1 cuillère à café de miel et 130g de fruits rouges frais ou surgelés. Ce genre de repas vous aidera à donner de l’énergie à vos muscles lorsque vous dormez pour récupérer plus rapidement.

5. Le cholestérol contenu dans les aliments provoque des maladies cardiaques.

Aujourd’hui : le cholestérol a une mauvaise réputation qu’il ne mérite pas complètement. Les recherches ne montrent qu’un faible lien entre le cholestérol contenu dans les aliments et le cholestérol qui bouche les artères et qui peut mener à des maladies cardiaques. « Le cholestérol contenu dans les produits laitiers a peu d’effets sur le cholestérol sanguin, déclare Maria Luz Fernandez, professeure de nutrition à l’Université du Connecticut à Storrs. Seulement un tiers des individus font l’expérience d’une augmentation du cholestérol sanguin lorsqu’ils consomment 600 milligrammes supplémentaires de cholestérol contenu dans les produits laitiers. Lorsque le cholestérol total augmente, le taux de HDL augmente également, ce qui protège contre les maladies cardiaques ». Si votre régime alimentaire est plein de légumes et de céréales complètes qui vous offrent des fibres bonnes pour le coeur, des vitamines et des minéraux, des aliments comme les jaunes d’oeufs ne vous feront probablement pas de mal.

N’oubliez pas : même si le lien entre le cholestérol contenu dans les aliments et le cholestérol sanguin n’est pas probant chez tout le monde, il peut l’être chez un petit pourcentage de la population. Il n’existe pas de test simple pour dire qui est sujet aux effets du cholestérol contenu dans les produits laitiers. Si vous avez des antécédents dans votre famille, faites régulièrement une prise de sang pour vous assurer que vous êtes en bonne santé.

6. Les séances d’entraînements quotidiennes sont essentielles pour vous permettre de rester forte.

Aujourd’hui : tout le monde à besoin de temps pour récupérer. Le repos joue un rôle important dans votre programme sportif. Il permet à votre corps de se réparer et de se renforcer entre les séances d’entraînements. « Un corps met environ 48 heures à se réparer, déclare Brad Schoenfeld, auteur de The M.A.X. Muscle Plan. Si vous vous entraînez sans vous reposer, vous vous entraînez trop, ce qui peut diminuer vos performances lors des exercices, créer une fatigue chronique et affecter votre immunité ».

N’oubliez pas : suivre une routine qui consiste à reposer le haut de votre corps pendant que vous faites travailler vos jambes et vos fessiers n’offre pas assez de temps à votre corps pour récupérer pleinement. « Les muscles ne fonctionnent pas complètement lorsqu’ils sont isolés, alors même si vous pensez reposer une zone, vous faites quand même travailler les muscles de cette zone, explique Schoenfeld. Les muscles du haut de votre corps travaillent dur pour vous stabiliser lors de nombreux exercices pour les jambes comme les squats et les fentes ». Règle essentielle : entraînez-vous pendant trois jours consécutifs maximum, conseille Schoenfeld. Idéalement, entraînez-vous pendant deux jours puis reposez-vous pendant une journée, que vous travailliez votre force ou votre cardio.

 

Traduit par Mélanie Geffroy