Les sports d’hiver – Les extrêmes

©iStock

Avant que la saison batte son plein et que nos regards se tournent vers les JO d’hiver de PyeongChang, COACH POUR ELLES vous propose une sélection d’activités de haute montagne à tester sans modération. Ski, snowboard, short-track ou airboard, choisissez celle qui vous convient pour rester en forme jusqu’en avril ! Ready ? 

Elisa Seydi

Pour les plus kamikazes d’entre vous, celles qui n’ont pas peur du vide et des bleus, les sensations fortes seront au rendez-vous avec ces sports qui boostent l’adrénaline !

Le snowkite, le plus aérien

Dérivé du kitesurf, le snowkite se pratique sur des skis ou un snowboard, et non sur un surf; Il reprend le même principe : se déplace sur la neige, tracté par le vent qui souffle dans une petite voile appelée « cerf-volant de traction ». Pour ce faire, il est conseillé de pratiquer ce sport sur des pistes larges et dégagées, afin de mieux capter le vent.

Quel matériel ? Un snowboard ou une paire de skis, auxquels on associe le matériel classique du kitesurfer : un harnais et un barre de contrôle reliés à une voile à l’aide de lignes.

Pour qui ? Les sportives déjà confirmées qui veulent expérimenter une nouvelle forme de glisse.

C’est bon pour… L’ensemble du corps, mais il faut être capable de supporter la pression du vent sur ses bras. Tout le haut du corps est sollicité, notamment les abdos, les pectoraux, les deltoïdes et les trapèzes.

Quelles précautions ? Échauffez-vous bien les membres supérieurs (bras, épaules, dorsaux), car la force du vent les mettra à rude épreuve.

Où pratiquer ? En station ou en hors piste, mais à vos risques et périls. On évite en revanche les zones avec des arbres et trop de rochers. Plus d’informations auprès de l’École Française de snowkite, stages à la carte, ou l’École de Snowkite et de Kitesurf Hautes-Alpes et Isère.

Le speed riding, le plus original

À mi-chemin entre ski et parapente, le speed riding permet de concilier les deux sports.

On se sert des skis pour s’élancer dans les airs et amortir la réception à l’aide d »un parachute. Plutôt que de dévaler une pente, on la survole en restant néanmoins proche du sol.

Quel matériel ? Des skis paraboliques, un parachute et un casque.

Pour qui ? Les adeptes de sports extrêmes de 18 à 55 ans, mais pu recommandé pour les plus jeunes, car trop dangereux – la chute peut être fatale.

C’est bon pour… Les membres inférieurs (fessiers, quadriceps, mollets), mais aussi supérieurs (pectoraux et avant-bras), car une fois en l’air, les bras sont sollicités pour diriger le parachute.

Quelles précautions ? Les réceptions au sol peuvent être rudes et dangereuses si on ne maîtrise pas ses trajectoires. Le port du casque est donc indispensable !

Où pratiquer ? En station, sur des pistes dégagées, larges et peu fréquentées. Pour plus d’informations.