Les 4 règles d’or de la sieste

sieste femme
@iStock

La sieste est une affaire sérieuse. Autrefois estampillée « activité de fainéant », elle est devenue un outil à part entière pour les travailleurs acharnés et les sportifs. Et il y a de bonnes raisons à ce changement d’appréciation. 

Les 4 règles d’or de la sieste

Il a été démontré qu’elle améliore considérablement les performances, la productivité, la mémoire, la créativité et l’humeur. Et comme nous ne sommes pas avares de bonnes nouvelles, elle participe également au bon fonctionnement du système immunitaire et contribue faire baisser les risques de maladies cardio-vasculaires. Voici donc quelques règles d’or à suivre minutieusement pour tirer le meilleur de vos siestes.

Jamais plus de 90 minutes

  • Si vous avez besoin d’un coup de boost rapide, optez pour une durée comprise entre 15 et 30 minutes. Vous aurez un regain d’énergie instantané au réveil.
  • Vous n’arrivez plus à réfléchir ? Optez pour une sieste plus longue. 90 minutes vous permettront de décompresser et de gagner en créativité. Pourquoi 90 minutes ? Tout simplement car cette durée correspond à un cycle de sommeil complet. C’est donc le meilleur moyen de revenir au top de vos capacités cérébrales. Attention cependant de ne pas dépasser le temps imparti, vous vous sentiriez groggy et perdriez tous les bénéfices. Aussi, afin de ne pas vous réveiller à mi-parcours par peur de ne pas vous lever à temps, mettez un réveil, et ne snoozez pas.

Ne vous entraînez pas avant une sieste

L’exercice physique stimule le cerveau, rendant l’endormissement plus difficile. Prévoyez donc de piquer un somme au moins deux heures après une séance de sport. Car s’il est difficile de dormir juste après une séance d’entraînement, le sommeil est indispensable à la récupération. Donc, ne faites pas l’impasse dessus, il n’y a qu’à la reporter.

Soyez régulière

Essayez de faire vos siestes environ à la même heure de la journée (même si vous n’en faites que le week-end). En respectant un schéma régulier, votre corps prendra l’automatisme de se mettre en mode repos. Cela raccourcira le temps d’endormissement et donc, le temps total de sieste. Pour info, le pic de fatigue intervient en moyenne entre 14h et 16h.

Ne vous forcez pas

Si vous vous sentez énergique, c’est que vous n’avez pas besoin de vous reposer. Et si votre corps n’en ressent pas le besoin, vous n’en tirerez aucun bénéfice en terme de productivité. Au contraire, vous forcer à dormir peut sérieusement vous ramollir. Alors si vous n’avez pas l’habitude de faire des siestes, faites le test avec trois siestes par semaine sur un mois. Si vous n’avez pas l’impression que cela vous apporte quoi que ce soit, c’est que vous n’en avez pas besoin, ou que vos nuits sont suffisamment efficaces pour vous reposer.