La vitamine C dope-t-elle vraiment notre vitalité ?

©iStock

Sans le savoir, la majeure partie des Français souffrirait de carences en cette substance organique indispensable à l’organisme. En collaboration avec Juliette Rioual, nutritionniste, et Isabelle Darnis, diététicienne, on vous donne les clés pour profiter au mieux des bienfaits de cette vitamine 

Qu’est-ce que la vitamine C ?

La vitamine C est une substance organique non calorique. Elle est indispensable au bon fonctionnement de notre métabolisme. Le problème est que notre corps ne la produit pas et ne la stocke pas. De plus, cette vitamine est soluble dans l’eau. Notre corps l’élimine donc rapidement par les urines.

Quelle est la dose recommandée ?

La vitamine C doit être consommée à raison de 110 milligrammes par jour selon l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments, NDLR). Pour assurer cet apport, il est conseillé de consommer 500 grammes de fruits et légumes par jour. Les fumeurs et les femmes enceintes ont même des besoins supplémentaires (130 milligrammes par jour). Or l’alimentation d’une majorité de la population n’est pas assez riche en fruits et légumes pour assurer ses besoins physiologiques en vitamine C.

Comment agit-elle sur le corps ? 

En cas d’agression externe (pollution, stress, alcool) ou interne (inflammation), notre corps va réagir de la manière suivante : des molécules appelées « radicaux libres » vont venir perturber l’organisme. Ce phénomène est responsable du vieillissement de la peau et de certaines affections. La vitamine C va empêcher ce phénomène grâce à son pouvoir antioxydant, qui protège les cellules des radicaux libres et intervient dans la synthèse du collagène. Elle permet au fer de mieux se fixer dans l’organisme et contribue à améliorer les défenses immunitaires. Elle ne dope pas la vitalité en tant que telle, mais intervient pour maintenir la forme physique globale.

Renforce-t-elle réellement le système immunitaire ?

Elle est abondante dans les cellules immunitaires et améliore leur mobilité. Il a été démontré qu’en cas de maladie, la quantité de vitamine C présente dans le plasma et les globules blancs diminuait. Or des études sur les animaux révèlent qu’une faible consommation de vitamine C diminue l’activité des phagocytes. Comme tous les antioxydants, son rôle dans la lutte contre les maladies virales a également été démontré. La vitamine C réduirait ainsi les symptômes et la durée de l’affection.

Peut-elle être inefficace ? 

La vitamine C est toujours efficace. Cependant, si elle est consommée en trop grande quantité, elle va être directement éliminée par le corps. Au-delà de 110 milligrammes par jour, il n’y aura plus aucun effet bénéfique pour le corps. Un surdosage peut même entraîner des maux d’estomac, des diarrhées et des calculs rénaux. Toutefois, lorsque les défenses immunitaires sot sollicitées, le corps a un besoin accru de vitamine C.

Peut-elle remplacer les médicaments ?

Le fait de consommer plus d’aliments riches en vitamine C pour traiter un rhume fait encore l’objet de nombreux débats scientifiques. Pour certains chercheurs, augmenter les apports en cure plus intensive dès les premiers symptômes permettrait d’endiguer la survenue d’un rhume et de guérir plus vite. De nombreuses études ont prouvé le contraire, précisant que ces cures ne permettraient, en cas de rhume, que de diminuer d’une demi-journée les symptômes.

Pourquoi les sportives doivent-elles en faire le plein ?

Il a été démontré qu’un effort intense peut affaiblir le système immunitaire pendant 72 heures. C’est la théorie de la fenêtre ouverte. L’exercice provoque un stress oxydatif et une acidose musculaire qui permettent aux agents infectieux de pénétrer dans l’organisme. Une large étude réalisée sur plus de 1 500 marathoniens suédois a révélé qu’ils tombaient plus facilement malades en période de préparation ou de récupération que le groupe témoin non-marathonien. Donc, faire le plein de fruits et légumes quand on fait du sport est essentiel au maintien de la forme !

Le + : Misez sur les fruits

Tous les fruits contiennent de la vitamine C. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas les agrumes qui en sont les plus riches. Ils arrivent loin derrière le cassis et le kiwi : 100 grammes d’orange contiennent 53 milligrammes de vitamine C contre 200 milligrammes pour la même quantité de cassis. Les légumes verts en sont également riches : herbes, persil, haricots… Cependant la cuisson va éliminer la vitamine C de l’aliment. Il est donc recommandé, en plus des fruits crus, de consommer au moins une crudité par jour.