J’améliore ma récup avec les huiles essentielles

©iStock

Pour dénouer vos muscles et dégripper vos articulations, mettez de l’huile… essentielle ! Contractures, tensions, crampes, jambes lourdes… Quel que soit votre niveau de pratique, l’aromathérapie aide votre corps à mieux récupérer

Françoise Couic-Marinier, docteur en pharmacie, spécialiste en aromathérapies et consultante pour le Comptoir Aroma, vous livre ses précieux conseils.

Comment les huiles essentielles agissent-elles sur les muscles ?

Françoise Couic-Marinier : Ce sont des concentrées de plantes aux principes actifs puissants. Seules ou mélangées à une huile végétale, elles pénètrent facilement dans la peau avant de se diffuser jusqu’aux muscles. Elles agissent comme un médicaments. Selon les besoins, on utilisera différentes molécules naturelles pour décontracter, relaxer ou oxygéner.

Pour les courbatures, laquelle choisir ?

S’il y en a une à utiliser, c’est l’huile essentielle de gaulthérie (couchée ou odorante). Sa principale molécule est un dérivé de l’aspirine ; elle va donc fluidifier le sang. Le muscle sera ainsi mieux oxygéné et pourra se relâcher. Deux gouttes suffisent ajoutées à une crème ou une huile végétale pour un effet décontracturant.

Et en cas de douleur aux articulations ?

Si vous en souffrez juste après la séance, refroidissez le muscle et l’articulation avec deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, mélangées avec un gel d’aloe vera, par exemple. Si votre articulation est raide le lendemain, il faudra plutôt chauffer. Dans ce cas, ajoutez dans une huile végétale ou dans une crème anti-inflammatoire deux gouttes de romarin camphré. Le camphre va réchauffer, décontracturer et aider à améliorer le mouvement.

Et pour les tendons ?

En préventif ou en curatif, utilisez l’huile essentielle de gaulthérie. Elle est très efficace sur les tennis elbows – ou les golf elbows. Si vous avez vraiment mal après un match, mettez une goutte d’huile essentielle de gaulthérie et une de menthe poivrée dans une huile végétale.

Est-il possible de les employer en synergie ?

Vous pouvez en utiliser deux ou trois à la fois en mélangeant 30% de chaque à une huile végétale.

Comment s’en servir ?

Vous pouvez les utiliser dans votre bain. Sachant que les huiles essentielles ne sont pas solubles, diluez-les dans une noisette de gel douche ou dans un fond de crème ou de lait entier, l’équivalent d ‘une petit dosette de café. Dans une eau à 37 °C, elles vont très vite pénétrer. Pour un bain détente après une séance de sport, le soir, mettez dix gouttes d’huile essentielle de lavandin super ; c’est très apaisant pour les muscles et l’esprit.

Peut-on les utiliser en massage ?

Oui, en les mélangeant avec des huiles végétales (aloe vera, abricot…), crèmes, gels, etc.

Est-il possible de les boire ?

Dans un verre d’eau, oui. Mais la voie orale n’est pas forcément la plus efficaces. D’autant que les huiles essentielles ne sont pas délicieuses au goût… Mais vous pouvez toujours en verser quelques gouttes sur un morceau de sucre ou un peu de mie de pain.

À quelle dose les prendre ?

Quelle que soit la façon dont vous les utilisez, ne dépassez pas dix goutes par jour. Pour 10 millilitres d’huile végétale, mettez 30 gouttes d’huiles essentielles.

Quelles sont les règles à respecter ?

Avant toute utilisation, testez votre huile essentielle dans le pli du coude pour vérifier que vous n’êtes pas allergiques. Prenez garde à la gaulthérie : elle est en effet contre-indiquée si vous suivez un traitement anticoagulant ou si vous êtes hémophile. Dans tous les cas, ne vous frottez pas les yeux après avoir manipulé des huiles essentielles – surtout la menthe poivrée – et lavez-vous bien les mains après utilisation. Et bien sûr, ne faites pas non plus d’injections à base d’huile essentielles.

Quelles sont les cinq huiles essentielles indispensables, selon vous ?

La gaulthérie et l’eucalyptus, tous deux anti-inflammatoires ; l’hélychrise italienne pour les coups, bleus, bosse, fractures, tendinites…) ; la menthe poivrée pour l’effet fraîcheur et enfin, le romarin camphré pour son action chauffante.