Garder la forme en hiver

©iStock

Quand l’hiver se profile, dur de rester au top de sa forme. La faute à la transition saisonnière qui attaque le moral et le physique. Tour d’horizon de ce qui nous fragilise et de ce qui va nous aider  à rester pleine de vitalité !

 1- Je mise sur les vitamines

On risque – Face aux premiers virus il est important d’éviter les carences. Or, « un manque de vitamine C entraîne une fatigue généralisée du corps et une baisse des défenses immunitaires. Cette carence peut provoquer une perte de cheveux, des ongles cassants et une peau terne », décrypte Audrey Terel, diététicienne. Une carence de magnésium provoque une forte irritabilité. « Plus on est stressé, plus le corps pioche dans les réserves de magnésium, d’où des carences quand on subit un stress. » C’est le cercle vicieux.

Nos conseils :

  • Le plein de Vitamines ! Celles du groupe C avec les agrumes (oranges, clémentines) et les légumes (chou, poivron et brocolis) qui vont donner un coup de fouet, booster ses défenses immunitaires pour lutter contre les agressions extérieures. Pour éviter un manque de vitamine D, qui cause fatigue et fragilité osseuse, on opte pour certains poissons (espadon, anguille, thon, saumon), le lait et les œufs.
  • Des soupes complètes! Les épices, aromates et autres herbes vont eux assaisonner tous les légumes et réconcilier les réfractaires avec le vert.
  • Des aliments anti-coup de pompe! Les fruits secs, les bananes et le chocolat vont prémunir contre la fatigue et le stress, grâce au magnésium qu’ils contiennent.
  • Des eaux riches en magnésium! On mise sur l’Hépar, la Contrex et la Courmayer.
  • Les anti-oxydants! Les champignons, l’oignon et l’ail en sont bourrés… Les huîtres et les graines de sésame, pleines de cuivre, s’avèrent de précieux alliés du système immunitaire.

2 – Je fais un bain de lumière !

On risque – Une bonne déprime, voire une dépression saisonnière. Ses symptômes? Baisse de moral, de l’énergie, fatigue chronique, troubles alimentaires du sommeil ou de l’humeur, la dépression saisonnière renforce aussi les éventuelles dépendances (alcool, alimentation…) Il faut la traiter à temps, avant qu’elle ne se transforme en dépression plus forte.

Nos conseils – La luminothérapie! Le principe est d’envoyer directement sur la rétine un flux de lumière mesurée qui va influencer la production de deux hormones, la sérotonine et la mélatonine.

3 – Je parie sur les vertus du sport

On risque – Une baisse de l’activité physique fait baisser les défenses immunitaires qu’il est essentiel de maintenir à un bon niveau en hiver.

Nos conseils Le sport, le meilleur allié contre le froid. De nombreuses études ont mis en évidence le rôle de l’activité physique régulière sur l’amélioration des défenses immunitaires. Un chercheur américain, David Nieman a démontré que 40 minutes de marche par jour réduirait de moitié les jours de rhume et autre maladie hivernale. Dans le même sens, une étude suédoise réalisée sur un panel de 1500 coureurs aurait révélé leur plus grande résistance aux maladies que les autres groupes de population. Si l’activité intense fragilise le système immunitaire pendant 72 heures, du fait de la production du stress oxydatif et de l’acidose musculaire et ouvre la voie des agents infectieux. C’est la théorie « de la fenêtre ouverte » reprise par David Nieman. Au contraire l’activité sportive modérée en endurance et régulière permet de mieux lutter contre les vicissitudes hivernales.

4 – Je me protège du froid

On risque – Rhumes, grippes, et autres gastro-entérites guettent notre corps affaibli. A l’extérieur, la perte thermique engendrée par les basses températures peut par ailleurs atteindre jusqu’à 70% principalement par la tête, le cou, les mains et les pieds: la thermorégulation fatigue le corps et le rend encore plus vulnérable.

Nos conseils – On s’équipe de manière adaptée ! La baisse de la température corporelle fragilise le corps et le rend plus vulnérable aux maladies. Lorsque le corps fait une activité physique dans le froid, le cœur doit battre plus vite pour maintenir la température à 37°. Le Docteur Eric Jousselin, médecin du sport, recommande donc au coureur et aux cyclistes de bien se couvrir afin d’aider le corps à se maintenir côté température. Gants, chaussettes, bonnet ou cache-cou en fonction de leurs qualités isolantes sont donc essentiel pour éviter la perte thermique. La sensation de chaleur produite par le sport ne doit pas conduire à se dévêtir ajoute l’expert. Rien de pire pour attraper ce qui passe que la fausse sensation de chaleur ressentie juste après l’effort.

5 – Je dope mes défenses immunitaires

On risque – La surconsommation de compléments alimentaires qui peuvent avoir des effets néfastes sur l’organisme (douleurs abdominales, diarrhées, nasées…) Pour les huiles essentielles, il faut respecter la « posologie », et la façon de les utiliser: elles vont directement dans la circulation sanguine, donc on ne force pas sur la goutte.

Nos conseils  On mise sur les probiotiques! Pour éviter de tomber malade Audrey Terel recommande l’usage de ces bonnes bactéries, logées dans nos intestins, qui héberge 70% de notre système immunitaire. Elles ont deux aspects intéressants : plus on en a, moins il y aura de place pour les mauvaises bactéries « pathogènes » et elles renforcent également notre système immunitaire.