Faut-il succomber à la mode du « pH diet » ?

pH Diète
© iStock

C’est le régime qui fait tweeter Hollywood. Nouvelle lubie ou révolution alimentaire ? Équilibrer le pH fait-il vraiment maigrir ? Comment le degré d’acidité de l’alimentation influe-t-il sur notre poids et notre santé ? De la chimie à l’assiette, Questions de Forme vous dit tout !

Faut-il succomber à la mode du « pH diet » ?

Autrefois chasse gardée des naturopathes et des spécialistes en médecine holistique, l’alimentation acide-base (qui vise à surveiller le degré d’acidité des aliments ingérés) est désormais au menu des conversations grand public. Nous vous parlions d’ailleurs dans notre numéro de novembre, de l’importance d’équilibrer le pH (potentiel hydrogène) de l’organisme. A l’origine de cette déferlante: une flopée de stars – et pas n’importe lesquelles, puisqu’on compte parmi elles les très saines Victoria Beckham, Gwyneth Paltrow et Kirsten Dunst – qui attribuent leur silhouette longiligne et leur teint lumineux à ce nouveau « lifestyle » santé.

A la liste des indésirables traditionnels (sucre, gluten et acides gras trans), s’ajoutent désormais les aliments acidifiants, c’est-à-dire ceux métabolisés en résidus acides: viandes, produits laitiers et alcool, entre autres.

Mais sur quels fondements scientifiques s’appuie ce nouveau régime prôné par le tout-Hollywood ? Sur la toile, les conversations autour de « l’alkaline diet » se multiplient et les sites pour vendre eaux alcanisantes, jus, compléments alimentaires et autres livres de recettes pullulent, sans qu’aucun médecin ou nutritionniste ne vienne en étayer précisément la thèse.

Contrairement aux régimes Dukan ou The Zone, créés par des médecins réputés, le régime alcalin tient plus du mouvement sans leader. Un engouement né d’une nébuleuse de croyances qui, toutes, convergent vers une seule idée: l’impact négatif des aliments acidifiants sur notre bien-être et notre santé.

L’alcalinité, c’est quoi ?

Les défenseurs du régime alcalin soutiennent que les résidus acides produits par certains aliments mettent en péril l’équilibre chimique de notre corps. Afin de rétablir le pH idéal de notre sang devenu trop acide, les minéraux alcalins comme le calcium et le magnésium migrent hors des muscles et des os, nous laissant ainsi affaiblis. En outre, les acides toxiques accéléreraient le processus de stockage des graisses, surplus qui favoriserait l’apparition de boutons. Selon les plus fervents partisants de cette diète, tous nos maux (troubles de l’humeur, diabète et même cancers) sont à attribuer au lent empoisonnement dû à cette saturation en acides.

Pour le professeur Robert O. Young, chantre de l’alimentation acide-base aux États-Unis et auteur du best-seller The pH miracle, il n’existe en réalité qu’une seule maladie: l’acidification excessive de nos corps. Le reste ne serait que différentes expressions symptomatiques d’un seul et même problème.

Du côté de la vieille Europe, même son de cloche. Bien que moins radicale, la position de Nish Joshi, gourou bien-être et docteur en detox de Cate Blanchett et Juliette Binoche entre autres célébrités, est sans appel: les aliments acidifiants fragilisent notre organisme en épuisant notre foie et nos reins. « En produisant constamment des résidus acides, vous exigez de votre corps qu’il mobilise en permanence des minéraux afin de les neutraliser, explique Nish Joshi. Cette détox naturelle peut-être encouragée en consommant plus d’aliments alcalinisants. Vous allègerez ainsi tous les processus de rééquilibrages et permettez à votre corps de concentrer toute son énergie vers son bien-être ».

Pour ce faire, le spécialiste préconise un régime strictement alcalinisant à base de fruits, légumes verts, diverses variétés de noix, céréales et beaucoup d’eau pour favoriser l’élimination. En deux ou trois semaines, selon lui, grâce à une purge complète des résidus acides, le corps est métamorphosé: perte de poids, cheveux et ongles plus sains, et acuité mentale accrue.

Mythe ou réalité ?

Si vous êtes à la recherche d’une nouvelle hygiène de vie ou de quelques kilos en moins, attendez un peu avant de jeter à la poubelle yaourts, oeufs et poisson (tous blacklistés). Sachez seulement que ce nouveau régime miracle ne fait pas tout à fait l’unanimité auprès des médecins et des nutritionnistes reconnus.

En effet, pour une partie du corps médical, les partisans du tout-alcalin se méprennent grandement sur le mécanisme physiologique de rééquilibrage du pH. « Le corps humain est fait de façon à réguler lui-même le pH. C’est à cela que servent les reins et les poumons, explique  la diététicienne Katherine Zeratsky. Il est pratiquement impossible de modifier le pH de notre corps par l’alimentation. Les reins et les poumons, qui rejettent le dioxyde de carbone, légèrement acide, se changent de faire baisser le taux d’acidité dans le corps. »

Pour certains médecins experts en nutrition, le régime alcalin repose sur un discours pseudo-scientifique visant à le rendre plus digeste. Selon eux, toute personne avec des reins et des poumons en bonne santé peut métaboliser les aliments  acidifiants sans mettre en péril le fonctionnement général de son corps. En revanche, une observation met tout le monde d’accord: le régime alcalin repose essentiellement sur une hygiène de vie très saine – boire beaucoup d’eau, limiter l’alcool et remplacer la friture et toute nourriture industrielle par des fruits, des légumes et diverses noix. Des préceptes de bon sens, dont les bienfaits sur la santé sont indéniables.

Katherine Zeratsky recommande à celles tentées par ce programme 100% végétarien de veiller à consommer suffisamment de protéines et de fer, qui font souvent défaut dans ce mode d’alimentation. Si vous décidez de supprimer toute source protéinée d’origine animale, prenez des compléments alimentaires comme la vitamine B12 et consommez des légumineuses et des produits à base de soja pour garantir un apport suffisant. Et accompagnez vos légumes verts de poivron rouge ou d’agrumes: ils regorgent de vitamine C, qui aide à fixer le fer.

L’assiette alcalinisantes, ma meilleure détox ?

L’avis de Virginie Parée, coach en nutrition

L’organisme peut-il évacuer ses toxines naturellement ?

Le corps possède ses propres mécanismes d’autorégulation. Mais lorsque le trop-plein acidifiant devient chronique, les organes émonctoires (reins, foie, poumons…) sont surchargés et l’acidité s’accumule, se stocke dans les tissus, d’où un terrain propice aux inflammations. C’est un peu comme l’océan, pollué un peu chaque jour, qui élimine tout seul une bonne partie des substances toxiques. Mais face à une marée noire, l’écosystème est complètement submergé par ce trop-plein de pollution.

Donc, un pH équilibré, ça change quoi ?

Cela permet d’éviter que l’acidité se stocke dans les tissus et surcharge les organes chargés d’éliminer les déchets. Donc ces derniers fonctionnent de manière optimale et peuvent ainsi mieux évacuer les toxines. Un pH bien équilibré, c’est un menu composé d’une portion acide pour trois portions alcalines. Attention, la nutrition ne fait pas tout: certains comportements sont acidifiants (sport à outrance, respiration trop courte, pensées négatives et stress, aliments pas assez mastiqué…).

Aliments alcalinisants:

  • Légumes (aubergines, brocolis…)
  • Aromates (safran, curry…)
  • Fruits (citron, ananas, banane, pamplemousse…)
  • Certaines céréales (graines d’amarante, quinoa, riz sauvage)
  • Légumineuses (lentilles…)
  • Noix et graines (amandes, graines de lin, de tournesol, de courge…)
  • Thé vert
  • Algues marines
  • Ail

Aliments acidifiants:

  • Fritures
  • Protéines animales (viandes, charcuterie…)
  • Produits laitiers
  • Alcool, levure
  • Nourriture industrielle et raffinée (viennoiseries, sucreries, bonbons…)
  • Aliments fermentés
  • Édulcorants artificiels
  • Chocolat
  • Caféine
  • Sodas

Comment mesurer mon pH ?

Avec des kits, très simples d’utilisation ! Vous trouverez en pharmacie ou dans les magasins bios de petits papiers buvards sous forme de nuanciers, à tremper dans vos urines. La couleur change en fonction du niveau du pH (potentiel hydrogène). Sur une échelle de 0 à 14, vous parvenez à l’équilibre (pH neutre) au chiffre 7. En dessous, vous êtes en acidose.