Comment manger moins salé ?

Comment manger moins salé
© SaltBae / Instagram

Manger moins salé, facile à dire mais difficile à faire

Les français consomment deux fois plus de sel qu’il ne faudrait. Une mauvaise habitude alimentaire qui s’accompagne bien souvent d’hypertension artérielle, d’accident vasculaire cérébral ou de maladies rénales.

Manger moins de sel n’est pas simple, car en plus du sel que nous ajoutons souvent par réflexe dans nos assiettes, les plats préparés, boites de conserve et autres produits issus de l’industrie agroalimentaire sont excessivement salés pour redonner du goût à des aliments qui n’en ont plus. Les bouillons de légumes et de bœuf, les filets d’anchois en conserve, la charcuterie ou encore la moutarde figurent en tête. Si l’apport journalier en sel recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé est de 5 g/jour soit une cuillère à café, les hommes en consomment en moyenne 8,7 g/j et les femmes 6,7 g/j. Un tiers des Français souffriraient d’hypertension artérielle.

Concrètement, comment manger moins salé ?

Pour manger moins salé, nous avons sélectionné trois astuces qui vous permettront de garder du goût dans vos assiettes et vous éviteront tous les problèmes liés à la surconsommation de sel.

Remplacer le sel par des épices

Au lieu d’arroser vos plats de sel, opter plutôt pour des épices et des herbes dont existe une très grande variété. Herbe de Provence, coriandre, romarin, basilic, poivre, piment ou même l’ail et l’oignon peuvent apporter du goût à vos plats sans que vous n’ayez besoin de saler.

Éviter la charcuterie et le fromage

Plus difficile à dire qu’à faire, dans un pays comme la France où charcuterie et fromage sont des institutions que l’on retrouve à chaque repas ou apéritif. Mais en dehors des grandes occasions, tenter de limiter votre consommation. Leur tôt en sel dépasse l’entendement (1 138 mg de sel dans une tranche de jambon de Bayonne de 30 gr, 600 mg dans une portion de 30 gr de Camembert).

Éviter les plats préparés

Étudiés pour avoir une date de péremption la plus éloignée possible, les plats préparés industriels regorgent de sel, environ 3 gr par portion soit à lui seul la moitié de la valeur journalière recommandée. Environ 75 % de notre consommation excessive de sel proviendrait de ces plats préparés dont la mauvaise qualité est masquée par le sel. La meilleure solution est d’utiliser des aliments bruts, non transformés et sans ajouts.