Cette année, je survis aux fêtes

©iStock

Les réveillons de fin d’année ? On adore. L’ambiance, les bons repas, les retrouvailles, les fiestas… Oui, mais la balance, elle, apprécie beaucoup moins. Et si on passait des fêtes gourmandes sans prendre (trop) de kilos supplémentaires ? Sans se priver ? C’est possible ? Bien sûr… avec un peu d’astuces ! Suivez le guide 

Avant

Oui : La petite diète préventive 

Si vous arrivez au réveillon avec déjà 1 ou 2 kilos en trop suite aux excès de novembre, cela risque d’être plus compliqué ! Alors , sans sombrer dans le régime strict – une très mauvaise idée (lire ci-dessous) – le mieux reste  quand même de conserver une bonne hygiène de vie tout au long de l’année (et de conserver un poids stable). Si besoin, remettez les pendules à l’heure plusieurs semaines avant les fêtes en adoptant une alimentation saine et équilibrée.

Non : le régime superstrict

« Attention, prévient Gilles Dreux, notre expert nutritionniste, les excès sont plus pénalisants en période de restriction. Ainsi, une personne au régime va grossir davantage et plus vite, pour le même écart, qu’une personne qui n »était pas au régime. » La dernière diète à la mode ? Aux oubliettes !

Oui : une hydratation au top 

Buvez et éliminez ! indispensable pour être en forme, avoir un joli teint mais aussi contrôler son poids, l’eau est votre alliée santé, forme et minceur, tout l’année. Mais plus encore avant une période à risques.

Non : les excès divers et variés

Fêtes au bureau, apéros de fin d’année dans les clubs, chocolats, etc. Limitez autant que vous pouvez les excès. Privilégiez la qualité à la quantité, toujours ! Aussi bien dans le fond que dans la forme. Si une soirée qui s’annonce un peu riche vous barbe à l’avance, faites-vous porter pâle.

Pendant

Oui : coquillages et crustacés !

Très légers, riches en protéines, en minéraux et en oligoélements, les coquillages et les crustacées sont les vrais atouts des repas de fête. À consommer sans modérations.

Non : la faim au ventre avant le repas 

Pour couper la faim avant le dîners de réveillon plus lourds, notre nutritionniste préconise un déjeuner composé de féculents, de protéines et de fibres (repas équilibré normal, en évitant les graisses et les sucres) et de prévoir une collaboration dans l’après-midi (un fruit ou un produit laitier ou une tranche de pain).

Oui : la danse pour éliminer

Un rock endiablé, c’est environ 75 kilocalories dépensées… et au moins dix minutes à bonne distance de la table ! Mais c’est aussi beaucoup de plaisir. Vous avez bien mangé ? Alors, dansez maintenant !

Non : l’alcool à gogo 

L’alcool, c’est beaucoup de calories et zéro intérêt sur le plan nutritionnel, puisque ça ne cale pas la faim et que cela n’apporte aucun nutriment essentiel. L’idéal serait de s’en passer complètement. Sinon, se limiter à deux ou trois verres maximum.

Oui : le plaisir, mais pas l’orgie

Retrouvez le vrai sens du plaisir, cela ne veut pas forcément dire se gaver. Savourez, mâchez, délectez-vous… tout en douceur et en lenteur. Réapprendre à manger lentement, c’est réapprendre le vrai goût des aliments.

Après

Oui : une légère cure détox

Des légumes pour les fibres et les vitamines, du poisson pour rester en forme et conserver du muscle : voilà le bon duo pour une petite détox post-fêtes. En revanche, levez le pied sur les féculents et ayez la main très légère sur les « mauvaises » graisses (charcuteries, fromages, graisse de cuisson). Et pendant la détox : zéro alcool. La durée : de une à trois semaines, selon les besoins.

Non : les fonds de boîtes de chocolat

À un moment, il faut dire « stop » ! Sinon, ce sont les kilos post-fêtes qui vont s’ajouter aux kilos des fêtes. Et cela va devenir de plus en plus difficile de retrouver la ligne, surtout que le moral risque d’en prendre un coup. Alors, oui au petit chocolat en fin de repas et à la boîte de chocolats en entier et aux trois parts de galette arrosées de cidre.

Oui : le retour à l’essentiel

Reprenez le plus rapidement possible de bonnes habitudes alimentaires, c’est indispensables. Mais cela va de pair avec une hygiène de vie globale : bien dormir, bouger (absolument nécessaire), s’aérer…

Non : la fiesta joue les prolongations

Vos efforts seront vains si les excès (importants) se répètent tous les week-ends. Non seulement vous ne parviendrez pas à perdre le surplus des fêtes, mais votre organisme va aussi se mettre en mode « résistance ». Alors pas de fiesta tous les week-ends autour d’une raclette ou d’une fondue.

Oui : les tisanes qui font du bien

Dépuratives, détoxifiantes, drainantes… les tisanes sont vos alliées, car elles permettent d’éliminer en douceur (grâce à l’action des plantes) et évitent les grignotages En tête des tisanes aux plantes qui ont des vertus minceur : la menthe poivrée, l’artichaut, le pissenlit, les queues de cerise, le bouleau… À raison d’une tasse après chaque repas (au minimum).

Par Sandrine Coucke-Haddad. Avec la collaboration de Giles Dreux, responsable diététique au centre Carnac Thalasso & Spa Resort Hôtel.