Top 5 des applications running

Avec le running, on s’applique ! Objectif : mieux connaître vos besoins et vous accompagner. Ces différentes applis tiennent-elles leurs promesses ? Pour vous, Shape a sélectionné les meilleures applications running.

1. RUNKEEPER, la référenceapplications running

Facile à utiliser, cette application permet de géolocaliser votre parcours de running, suivre vos activités sportives (vélo, marche, randonnée) statistiques détaillées à l’appui, mesurer ses performances (calories brûlées etc.) et se fixer des objectifs pour se motiver à courir. Les utilisateurs « Élites » (payant) peuvent inviter des « supporters » à suivre leurs exploits en direct.

On aime : sa gratuité, la carte graphique attrayante, la possibilité de repérer d’autres runners qui empruntent le même parcours que vous.

On aime moins : la précision du suivi GPS, qui n’est pas au mètre près, comme les montres Polar, par exemple.

Gratuite, disponible sur iOS et Android dans une version basique, compatible avec Pebble également.

 2. RUNTASTIC, l’héroïneapplications running

Pionnière des applis running en français, la start up autrichienne s’est réinventée fin 2013 avec le « story running ». Outre la géolocalisation du parcours et les indications classiques (calories brûlées, suivi live et coach vocal), 4 histoires audio (en anglais, ndlr) font de vous une héroïne qui évolue dans plusieurs univers : « Au-delà des murs d’Alcatraz », « Le sauveur de la tribu », « Toward the finish line » et « Les merveilles de Rio.  L’idée ? Inviter la coureuse solo à se dépasser pendant les 40 prochaines minutes !

On aime : le côté décalé de ce story running

On aime moins : trop d’options réservées à la version payante.

Gratuite pour la version simple, payantes (4,99 €) pour les versions « lite » et « Pro ».

Disponible à 4,99 €  pour Windows Phone et Blackberry en plus d’iOS et Android.

3.  PUMATRAC, à la trace !Applications running

Alors on court ! Ultra-simple d’utilisation, l’appli intègre la technologie Tictrac, qui analyse l’influence des conditions extérieures sur votre running : météo, altitude, playlist musicale ou activité des réseaux sociaux. Ainsi, vous saurez si vous êtes plus performante le matin ou le soir, par temps sec ou humide, avec ou sans Rihanna ! De quoi se faire un programme sur mesure !

On aime : l’algorythme qui intègre plus de critères (conditions météo, emploi du temps etc. ) et qui permet d’avoir une vision plus juste de ses conditions optimales de running.

On aime moins : On cherche encore. Vous avez trouvé ?

Gratuite sur iOS. Disponible sur Android en 2014.

4.  ZOMBIE RUN, pour le fun !Applications running

Courrez ! Votre ville est envahie par les zombies et vous êtes le dernier espoir de l’humanité. Zombie Run part d’une histoire imaginaire, dont le concept est assez simple :   Rallier un point A à un point B en un minimum de temps, effectuer un parcours en évitant les morts-vivants, etc… L’idée est assez bonne et on se prend assez facilement au jeu. Si vous ne courez pas, le mode «  se termine et l’on fait des missions de ravitaillements.

On aime : l’originalité de l’application qui mixe jeu et coach. Existe aussi une version « 5K », qui se concentre sur le 5 km, un palier fondamental en course à pied.

On aime moins : au bout d’un moment, les zombies, ça lasse ! Et puis, le jeu n’existe qu’en anglais !

Gratuite dans la version de base, avec 33 missions incluses, les suivantes seront facturées.

Disponible sur iOS (3,99 €) et Android (3,49 €)

 Applications running5.  NIKE + RUNNING, pour le partage

Créez votre parcours, analysez vos performances ! Distance parcourue, allure moyenne, temps de passages, calories perdues… Essayez de battre vos records, comparez-vous à vos amis. La playlist s’enclenche au début, et c’est parti ! Super facile d’accès, on renseigne son parcours, sa marque de chaussure, le temps que l’on compte faire et go !

On aime : la possibilité de recevoir des encouragements via Facebook pendant la course. La chanson « powersong », très utile en cas de « coup de mou ».

On aime moins : testée sur les 10 kilomètres de l’équipe, pas ultra précis à la fin. 300 m de différence avec la « vraie » arrivée !

Gratuite, disponible sur iPhone et Android

Sur Shape.fr, plus d’informations sur comment choisir ses chaussures de running.