5 conseils pour bien digérer

©iStock

Gargouillis, ballonnements, gênes gastriques diverses. Après un repas copieux ou déséquilibré, votre estomac crie son mécontentement. Comment lui éviter ces maux quotidiens ?

1 – Prenez le temps de manger

Premier conseil entre tous : mangez lentement. Mâcher correctement de manière à fractionner les grosses bouchées. La mastication lente permet éviter l’absorption excessive d’air responsable de l’aérophagie qui bien que bénigne est souvent très incommodante. Les repas pris debout, en quelques minutes, en travaillant ou pire en conduisant sont également responsables de bon nombre de nos maux. Privilégiez donc les repas paisibles pris à horaires réguliers.

2 – Limitez les excès

Les repas trop copieux, trop riches en sucres ou en graisses occasionnent des douleurs abdominales. Il faut donc autant que possible les limiter. Attention aux excès de crudités, fruits ou légumes : longs à digérer ils peuvent fatiguer l’intestin.

3 – Equilibrez vos repas !

Mangez de tout en quantité raisonnable. Préférez les farines complètes aux farines blanches et les produits maison, aux produits industriels. Evitez autant que possibles les fritures, les sucreries et l’alcool tous facteurs majeurs d’irritation digestive.

4 – Evitez les ballonnements

Certains aliments bien connus sont pointés du doigt : féculents, légumes secs : les flageolets, les haricots blancs et rouges, les lentilles, les choux… Ils provoquent des flatulences et parfois des spasmes douloureux. Les mastications répétées entre les repas, qu’il s’agisse de chewing-gum petits en-cas ou de friandises, occasionnent également des ballonnements. Limitez également les boissons gazeuses qui causent également de l’aérophagie.

5 – Optimisez votre transit

Privilégiez les produits riches en fibre, comme les fruits frais, les légumes verts, la salade…sans excès. Si vous n’êtes pas fan, optez pour certains féculents. Les céréales et le pain complet sont également bourrés de fibres. Elles retiennent l’eau et améliorent le transit. Attention, augmenter trop brutalement votre apport en fibres risque de provoquer des ballonnements ! Veillez aux apports progressifs.