4 mythes sur la nourriture qu’il faut arrêter de croire

©iStock

Éviter les graisses saturées ? Fuir les glucides ? Séparons les faits de la fiction grâce à quatre mythes nutritionnels courants

En matière de nourriture, il existe beaucoup de mythes. (Songez au nombre d’enfants qui pensent que des pommiers pousseront dans leur estomac s’ils mangent les pépins de pommes !) Maintenant que vous les avez assez entendus, il est temps de faire la différence entre les faits et la fiction. N’ayez pas peur : tout le monde croit certains mythes sur la nourriture. La plupart de ces mythes sont centrés sur les calories, sur la graisse et sur la gestion du poids. Pour vous aider, voici quatre idées fausses sur la nourriture.

UN ASSAISONNEMENT SANS GRAISSE EST UN BON CHOIX

Il vaut mieux utiliser un assaisonnement sans matière grasse pour vos salades. La vérité : cette affirmation est fausse pour trois raisons. Premièrement, les femmes actives ont besoin de graisse pour de nombreuses fonctions corporelles, y compris pour un bon développement hormonal, pour produire de l’énergie et pour le bon fonctionnement cérébral, déclare Heidi Skolnik, nutritionniste pour le Women’s Sports Medicine Center de New York. Optez pour un assaisonnement sans macro-nutriments. Deuxièmement, Skolnik affirme que de nombreux assaisonnements sans matière grasse sont pleins de sucre pour donner du goût.

Enfin, et c’est peut-être le point le plus important, la matière grasse dans les assaisonnements aide à absorber les nutriments solubles comme la vitamine K, le lycopène, la beta-carotène et la lutéine que l’on trouve dans les légumes. « Les assaisonnements sans matière grasse sont contre-productifs en matière d’obtention de ces nutriments dont on a besoin », explique Skolnik. Cela ne veut pas dire que vous devez plonger vos légumes verts dans de la sauce pleine de matière grasse. Choisissez un assaisonnement à base d’huile comme une petite quantité de vinaigrette balsamique pleine de goût.

LA VIANDE BLANCHE EST MEILLEURE QUE LA VIANDE BRUNE

La viande de volaille est meilleure que la viande brune. La vérité : n’ayez pas peur de manger de la viande brune. Ce qui donne à la viande brune du poulet ou de la dinde sa couleur sombre, c’est la grande quantité de myoglobine qu’elle contient. La myoglobine fournit de l’oxygène aux muscles qui travaillent. Les poulets et les dindes ne volent pas, ce qui signifie qu’ils marchent beaucoup. La viande de leurs pattes est pleine de myoglobine alors que leur poitrine et leurs ailes sont plus pâles car elles en contiennent peu.

La viande brune contient un peu plus de calories que la viande blanche et seulement 2 grammes supplémentaires de graisse pour 85g de viande. Cependant, elle contient de la vitamine B, des protéines qui vous permettent de vous muscler et une plus grande quantité de zinc et de fer que la viande blanche. Et on ne vous parle pas de ces tranches de viande délicieuses et bien juteuses. Dégustez régulièrement de la viande brune et de la viande blanche. Mais ne mangez pas la peau.

LA GRAISSE SATURÉE EST VOTRE ENNEMIE

La graisse saturée a un effet négatif sur votre santé et sur votre physique. La vérité : amateur de châteaubriant et de gorgonzola, réjouissez-vous ! Certaines graisses saturées sont sans danger et peuvent être bonnes pour vous. Des chercheurs de l’université d’Harvard dans le Massachusetts ont démontré que les femmes qui absorbent le plus de graisses saturées ont la plus faible quantité de dépôts lipidiques dans leurs artères et un meilleur équilibre entre le mauvais et le bon cholestérol.

De précédents études ont affirmé que la matière grasse était l’une des causes des maladies cardiaques, de l’obésité et du diabète. Elles présentaient toutes des lacunes. Il semble qu’un élément clé dans la santé cardiaque et dans la lutte contre les gonflements utilise la graisse saturée pour remplacer les glucides raffinés comme les pâtes blanches et le pain blanc ainsi que les graisses trans. Ce sont les deux coupables qui ont augmenté dans le régime alimentaire américain ces dernières années, ainsi que les taux d’obésité et de maladies cardiaques. L’absorption de graisse saturée a, quant à elle, diminué.

Évitez les glucides transformés, les aliments contenant des graisses trans et les fast-foods et essayez d’absorber 10% de vos calories quotidiennes grâce aux graisses saturées que l’on trouve dans le boeuf, la volaille, les produits laitiers, la noix de coco et le chocolat noir. Absorbez aussi 20 à 30% de vos calories grâce aux noix, à l’huile d’olive, aux poissons gras et aux graines de lin qui contiennent des graisses insaturées.

ÉVITEZ TOUS LES GLUCIDES

Si vous voulez vous muscler et brûler de la graisse, vous devez éviter tous les glucides. La vérité : vous avez besoin de glucides pour obtenir un physique mince et musclé. Skolnik affirme que les glucides sont la première source d’énergie pour les cellules des muscles pendant les séances d’entraînements intenses. Une séance d’entraînements intense à la salle de sport brûle une tonne de calories et stimule la croissance musculaire, ce qui vous permet d’obtenir un physique plus mince. Évitez les pâtes, le riz et les pommes de terre et vos muscles seront obligés de transformer les protéines en énergie. Une contradiction en matière de croissance musculaire.

Les glucides sont également très bons après les séances d’entraînements car, avec les protéines, ils stimulent la réparation musculaire et l’hypertrophie. « Les glucides consommés après une séance d’entraînements augmenteront votre taux d’insuline qui vous aidera à conduire les protéines jusqu’aux cellules de vos muscles », affirme Skolnik. N’évitez pas trop les glucides. Faites juste des choix sains. Les recherches démontrent aujourd’hui que les femmes ne brûlent pas autant de calories que les hommes pendant les exercices. Vous n’en avez donc pas autant besoin que le pensaient les nutritionnistes.

Hers recommande aux femmes qui font de sérieux exercices pour la force d’ingérer entre 1 et 1,5g de glucides par jour et par 455g de poids corporel. Le timing est important quand votre but est de vous muscler et de brûler de la graisse. Le petit-déjeuner, avant et après une séance d’entraînements, ces moments sont les meilleurs pour consommer des glucides.

Dans votre repas post-exercice, ajoutez 20 à 30g de glucides qui se digèrent rapidement comme les pains blancs et les sucres pour augmenter votre taux d’insuline et aider à la récupération musculaire. Assurez-vous que la plupart des glucides que vous ingérez proviennent des céréales complètes, des légumes, des fruits et des produits laitiers qui fournissent également d’autres avantages nutritionnels.

Par Matthew G. Kadey / Traduit par Mélanie Geffroy