4 choses que vous ignorez sur le squat

Crédit iStock

Rien ne vaut un bon squat pour se muscler les fessiers. Mais ce n’est pas tout. Découvrez 5 choses que vous ignorez sur ce mouvement ! 

1. Il ne muscle pas que les cuisses !

Mouvement clé du renforcement musculaire, le squat sollicite directement les quadriceps (donc, les cuisses) et les fessiers, mais pas seulement. Indirectement, les muscles fixateurs des abdominaux (notamment le grand droit), et certains dorsaux (spinaux et lombaires) et les ischios-jambiers (l’arrière des cuisses) sont mis à rude épreuve, surtout en cas de charge additionnelle.

2. En vrai, le squat veut dire s’accroupir

Parfaitement ! Cela vient de l’anglais to squat, qui signifie s’accroupir, en référence aux occupations illicites de terres, par des paysans anglais, au XVIIème siècle. Mais, en réalité, nous avons toujours « squatté », depuis la nuit des temps, car il s’agit d’un mouvement fonctionnel. En effet, les hommes préhistoriques, pour se baisser, se cacher, ramasser leur nourriture, étaient obligés de « squatter ».

3. Il n’est pas si facile à faire

Il s’agit du mouvement le plus utilisé pour renforcer les cuisses et les fessiers, et ce, dès les années collège. Néanmoins, il ne s’agit pas de « se baisser » et « remonter », comme disait notre prof d’E.P.S, mais plutôt de fléchir les cuisses, en tirant les fessiers en arrière, le poids sur les talons, le regard au loin, et surtout, de ne pas s’accroupir jusqu’au bout. La ligne des fessiers doit arriver juste en dessous de celle des genoux, pas plus bas. Rendez-vous sur comment bien faire un squat, pour tout savoir sur la bonne exécution du mouvement.

4. Il possède des variantes à l’infini

Le air squat, c’est la base. Un squat au poids de corps, tout simple. Mais on peut décliner ce mouvement en fonction de l’écartement des pieds (le sumo squat), ou de leur intensité, comme le jump squat, où il s’agit de bondir sur place, en se réceptionnant en squat, pour amortir l’impact. On peut également l’effectuer avec des charges supplémentaires : le front squat avec une barre placée devant soi, sur les épaules, le back squat avec la barre posée sur les trapèzes, voire le overhead squat où la barre est solidement maintenue par vos bras tendus et verrouillés au dessus de la tête.

Le + : En rajoutant des charges additionnelles, le muscle des fessiers va se renforcer progressivement, et devenir de plus en plus rebondi !