Crédit iStock
Crédit iStock

Sportive et bientôt maman : le vrai du faux

La plupart des futures mères pensent qu’attendre un enfant sous-entend faire une croix sur le sport. Certes, votre corps va changer et vous contraindre à modérer votre activité physique, mais vous avez tout à gagner à continuer. Quels sont les aliments recommandés ? Les idées reçues ? Les risques ? On vous dit tout sur les sports à pratiquer et déconseillés pendant la grossesse

Attention ! L’avis de votre gynécologue est primordial avant de poursuivre une activité, celle-ci pourrait être contre-indiquée.

Tout dépend de l’intensité du sport : Vrai 

Exit le sport compétition où la performance est de mise. Place au sport plaisir, au sport confort, qui va vous permettre de vous sentir bien dans votre corps. « Il faut éviter les activités qui peuvent engendrer chutes, coups et gros chocs. Le poids du ventre, de la poitrine, l’essoufflement, les douleurs articulaires… Ce n’est pas agréable pour une femme qui attend un enfant. Elle doit s’écouter, prendre conscience de son corps pour adapter son activité physique à son ressenti « , indique Bernadette de Gasquet, médecin et professeur de yoga.

Je peux faire de la musculation : Vrai

Bien accompagnée, la femme enceinte peut travailler les développés couchés, allongée sur un banc. Cela permettra de travailler le maintien de la poitrine, ainsi que les bras, les triceps et les pectoraux. Les fentes et les squats, réalisés correctement, ne font aucun mal non plus.

Les abdominaux sont interdit : Faux

Certes, il faut oublier les crunchs, ces exercices de musculation qui consistent à raccourcir les abdominaux (grands droits) pour former la fameuse tablette de chocolat. Ce mouvement ne convient pas aux femmes enceintes, car les poussées s’effectuent vers le bas et le périnée doit supporter le poids du bébé et les pressions qu’on lui fait subir. Les abdos traditionnels, allongés sur le dos, sont donc à bannir, car ils rétrécissent la longueur de la sangle abdominale et provoquent des poussées néfastes à l’intégrité du périnée. Les abdominaux peuvent être envisagés sous forme de gainage. Ainsi, le transverse abdominal sera sollicité en évitant le raccourcissement de la sangle abdominale.

La course à pied est interdite : Faux

Si vous n’avez jamais couru avant votre grossesse, évidemment, ce n’est pas le moment de vous y mettre. Mais les joggeuses régulières, dans la mesure où elles n’ont pas reçu de contre-indication médicale, peuvent continuer à courir sous certaines conditions : sur une surface plane, avec des chaussures adaptées et en réduisant la vitesse. De toute façon, plus vous avancerez dans votre grossesse, et plus vous ralentirez la cadence en raison de la proéminence de votre ventre. La course deviendra de la marche ! Pensez à emporter une bouteille d’eau. Par ailleurs, pour bien soutenir votre ventre, sachez qu’il existe des ceintures de maintien ou des collants de grossesse à enfiler sous la tenue de sport.

La natation est idéale pour toutes les femmes : Vrai & Faux

Tout dépend de la qualité d’entretien des piscines, car les conditions d’hygiène n’y sont pas toujours optimales. La femme enceinte est souvent sujette aux mycoses et une eau mal traitée peut engendrer ce type de désagrément. Pour autant, les bénéfices de l’eau pendant la grossesse sont quand même prouvés : bien-être, soulagement au niveau du poids de corps (le dos crawlé est idéal pour soulager le dos), sensation de flottement, amélioration du retour veineux.

Nous sommes deux, je mange pour deux : Faux

Il faut juste trouver une bonne répartition alimentaire dans la journée. Il y a peu de besoins alimentaires supplémentaires (de 200 à 300 kilocalories). Il faut donc essayer d’apporter une densité nutritionnelle maximale. Pour Charles Cohen, conseiller en nutrition, les besoins en minéraux, oligoéléments et protéines sont importants. Choisissez les bonnes huiles (olive, lin, colza, noisette), mangez varié (dinde, veau, saumon, hareng) et évitez la charcuterie. Pensez à prendre une collation (barre de céréales, yaourt, thé ou fruit) vers 10 h 30 et 17 heures.

Les infos en plus…

La relaxine : Cette hormone développée pendant la grossesse rend le corps plus souple. Mais gare aux étirements intenses et aux risques de blessures.

1h de sport deux fois par semaine : 10 minutes d’échauffement, 40 minutes de travail et 10 minutes d’étirements.

De 6 à 18 kg, c’est la prise de poids autorisée durant la grossesse selon votre indice de masse corporelle.

La vitamine B9 (acide folique) comble les carences. L’iode agit sur la rétention d’eau.

Florence Walmé