sport en couple

Ce qu’il faut savoir sur le sport en couple

Selon une étude américaine, nous avons 7 fois plus de chance de continuer la pratique d’un sport en couple que toute seule. Un argument choc qui devrait convaincre «chouchou» de vous accompagner !

On fait du sport en couple, pour…

Redécouvrir l’autre  Selon le sport, il peut y avoir de la compétition, de la motivation. Ce sont ces valeurs que l’on peut découvrir chez l’autre et qui rapprochent.

Booster sa sexualité Le sport affine la silhouette et celle de votre partenaire, ce qui peut redonner confiance et se rendre plus attirant aux yeux de son partenaire. En faisant du sport, on libère aussi l’hormone du bien-être, la dopamine qui joue un rôle clé dans l’orgasme.

Évacuer le stress Afin de mettre de côté ses contrariétés sans se défouler sur son partenaire, le sport est l’anti-stress par excellence. Sans oublier que le sport provoque la sécrétion d’endorphines euphorisantes pour le corps et l’esprit.

Julien Bois, enseignant chercheur en psychologie du sport à l’université de Pau et des Pays de l’Adour et secrétaire général de la SFPS (Société Française de Psychologie du Sport) nous en dit plus

Quel est l’intérêt de la pratique sport en couple ?

Faire du sport en couple est source de motivation supplémentaire car le besoin d’affiliation (surtout chez les femmes), d’être en contact avec les gens qu’on aime, est très important. La dimension relationnelle aura donc un impact sur la pérennité de la pratique d’une activité. C’est également un excellent moyen de retrouver un certain équilibre dans le couple. Si l’activité le permet, ce sera alors l’occasion de dialoguer, d’échanger et de partager.

Les partenaires doivent-ils être du même niveau ? 

Pas forcément. Si l’idéal est de débuter une activité à deux afin de se retrouver sur un même pied d’égalité, cela n’est pas toujours le cas. Il faudra alors que le plus fort s’adapte au plus faible. À noter qu’il sera plus difficile pour monsieur d’accepter de ralentir le mouvement. Ce sera donc à madame de jouer le rôle de professeur, la compétition n’étant pas, pour sa part, au cœur de sa motivation.

Laisser un commentaire