©iStock
©iStock

Prendre soin de soi en quelques étapes

Et si je décidais de me bichonner, de me dorloter, de faire une vraie pause pour moi ? Si je commençais à voir mon corps autrement et à lui donner les soins qu’il mérite pour être au mieux de ma forme physique et psychique ?

1 – Redonner à son corps sa juste place 

Combien d’entre nous se disent simplement : « Je n’ai pas le temps, pas une minute à moi. Je jongle en permanence entre les enfants, le boulot, les obligations domestiques ou familiales. Je n’ai déjà pas de temps pour ma vie de couple, alors du temps pour moi et pour faire du sport, n’en parlons pas ! » Mais il s’agit là d’une vision renversée de la réalité, car si le corps lâche, tout lâche !

2 – Écouter ses besoins physiologiques 

Rappelons-nous ce que disait Jean-Jacques Rousseau : « Il faut savoir perdre du temps pour en gagner. » Donc, accorder du temps à notre corps, ce n’est pas en perdre, mais au contraire gagner en bien-être et en vitalité. En apprenant à être à l’écoute de notre biologie (quel est notre rythme en matière d’alimentation, de repos, de sommeil), en écoutant et en respectant nos besoins physiologiques, nous gagnons forcément en énergie.

3 – Être attentive à son langage intérieur 

Scanner régulièrement notre ressenti corporel est un précieux indicateur de ce que le corps dit de notre état physique. Tenter d’évaluer en même temps notre état intérieur et émotionnel (quels sont les sensations et les sentiments qui nous animent ?) permet de rester au quotidien au plus près des besoins physiologiques  et émotionnels. Toutefois, les injonctions éducatives, les obligations sociales, un rythme de vie effréné empêchent parfois d’entendre les signaux émotionnels.

4 – S’offrir des pauses en solo

Pour être vraiment à l’écoute de son corps, il faut commencer par prendre du temps pour soi, chaque jour, parfois seulement quelques minutes, sans culpabilité. Cela permet de se reconnecter, d’entendre ce que le brouhaha de la vie fait taire. Dans son Petit Traité de vie intérieure, le philosophe Frédéric Lenoir préconise la méditation et le repos comme des moyens efficaces d’être en relation à soi. Faire place au calme, ralentir pour mieux saisir ce qui empêche d’être parfois présent à soi-même, ce qui limite la pleine présence au corps.

5 – Habiter pleinement son corps 

Concrètement, cela signifie qu’il faut se montrer vigilante sur ses limites physiques et psychologiques et faire la différence entre nos besoins et ceux des autres. De nombreuses personnes font passer ces besoins ou le devoir avant eux-mêmes. Être à l’écoute de soi, habiter pleinement son corps permet d’aller au bout de ses envies sportives, émotionnelles, de passer de la pensée aux actes : du souhait de faire du sport à sa pratique, du besoin de se faire masser aux délices de cet art, de l’envie de rencontre sensuelle au plaisir sexuel… Bref, être en phase avec soi-même, heureux d’être dans un corps dans lequel on se sent bien et à qui l’on a décidé d’offrir les bienfaits qu’il mérite !

Quelques questions à se poser pour mieux vous occuper de vous…

  • Quels sont les moments où vous oubliez votre corps ?
  • Que ressentez-vous pendant ces moments ?
  • Que pourriez-vous faire pour changer les choses ?
  • Quels sont les moments où vous pensez à votre corps ?
  • Que ressentez-vous pendant les moments où vous pensez à votre corps ?
  • Que pourriez-vous faire pour les rendre plus fréquents ?

Roxanne Fontaine