Gym suédoise

Franc succès pour la gym suédoise !

500000 adeptes la pratiquent régulièrement, une vraie pub !

Par Sophie Dominique Rougier 

Vous êtes médecin dans un pays froid et où les jours clairs sont rares, mais vous tenez à ce que vos compatriotes fassent du sport… Alors, comme Pehr Henrik Ling, vous inventez la gym suédoise. En France, le concept déboule en 1993 et son succès s’affirme: aujourd’hui, on peut trouver un cours de gym suédoise partout, à côté de chez soi. C’est simple, pour s’en persuader, il n’y a qu’à consulter le site officiel: www. gymsuedoise.com. Et, en plus, c’est pas cher!

Faut-il porter des après-skis ?
Du tout! En fait, le concept est simple pour ne pas dire simpliste: un cours de gym suédoise, c’est un groupe de pratiquants autour d’un «moniteur» (terme consacré), de la musique d’ambiance tonique (mais pas trop) et une «chorégraphie» qui permet d’enchaîner harmonieusement l’ensemble des exercices prévus. Les cours sont construits de façon classique et bien équilibrés: exercices doux, respiration active pour débuter, puis phase plus intensive avec un vrai travail cardio-vasculaire et musculaire. Enfin, le dernier quart d’heure est utilisé pour s’étirer et se relaxer. En résumé, c’est complet, accessible à tous, suffisamment varié et tonique, mais pas épuisant, et l’ambiance du groupe est motivante. Bien sûr, celles et ceux qui cherchent une activité de fitness originale resteront sur leur faim, mais pour entretenir sa forme sans prise de tête, à la carte, sans matériel, et avec un petit budget, on n’a pas trouvé beaucoup mieux!

Pour tous et partout…
Cela dit, si les séances de gym suédoise dites «basiques» sont majoritaires, la gym a aussi ses niveaux de difficultés: basiques, donc, mais aussi standards et intensifs. Tout se passe de la même façon, mais les rythmes plus ou moins denses peuvent largement satisfaire les sportifs plus entraînés. Il y a aussi parfois des cours pour les familles ou les seniors. Sympa encore, un second prof dans la salle ou au milieu du groupe en extérieur, en plus du moniteur ou de la monitrice, pour aider ceux qui sont un peu perdus en cours de séance. Enfin, à noter selon la saison et la région géographique, des cours peuvent être dispensés en plein air, et ça, c’est un vrai plaisir, même en ville lorsque le lieu est bien choisi! Dernier argument de poids, le prix des cours. On paie au forfait trimestriel (d’autres possibilités d’essai), comptez entre 45 et 85 euros pour avoir de bons choix de cours… Ils sont fous ces Suédois! Non, en fait, les moniteurs sont bénévoles… mais dûment formés rassurez-vous!